Défi réussi pour Vincent Godin

Le nageur Vincent Godin a terminé, vendredi avant-midi,... (Facebook)

Agrandir

Le nageur Vincent Godin a terminé, vendredi avant-midi, son périple de 86 kilomètres, à la nage, dans le golfe du Saint-Laurent.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Cyrenne
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Vincent Godin peut dire mission accomplie. Il a complété, vendredi avant-midi, la traversée, à la nage, du golfe du Saint-Laurent entre Chéticamp en Nouvelle-Écosse et l'île du Havre-Aubert aux Îles-de-la-Madeleine. D'ailleurs, plusieurs dizaines de personnes attendaient l'athlète lors de son arrivée.

L'aventure fut difficile pour le Trifluvien qui a dû affronter les vagues et les caprices de Dame Nature. Le jeune homme a parcouru les 86 kilomètres en une quarantaine d'heures. Pour sa sécurité, il a dû sortir de l'eau à quelques reprises, lui qui voulait réaliser ce défi sans s'arrêter. Ayant mis le pied au sol en début de journée vendredi, le nageur a affirmé qu'il était extrêmement fatigué et que l'épreuve avait été plus difficile qu'il ne l'envisageait.

«J'ai pensé abandonner le projet à quelques reprises, ce qui m'a raccroché, c'est mon organisation et les jeunes dysphasiques qui vivent avec des situations d'injustice, qui voient des portes se fermer à cause de leur différence. Ça m'a motivé et j'ai décidé de continuer à nager malgré les douleurs musculaires», raconte le sportif de 19 ans. Le courageux ne cache pas que les nuits ont été particulièrement pénibles. «Tu es dans l'eau, tu ne vois que les vagues, il fait noir, c'était difficile pour le moral.»

Vincent Godin est atteint de la dysphasie, un trouble du langage. Le jeune homme a réalisé ce défi de taille pour sensibiliser la population à ce problème neurologique qui affecte l'expression et la compréhension du langage. Il souhaite, du même coup, montrer aux jeunes dysphasiques qu'il n'y a pas de barrière dans la vie.

«C'est toi qui mets tes limites, moi j'ai décidé de ne pas m'en mettre. J'espère que ce message sera compris. J'aimerais aussi que nos gouvernements aient entendu mon message de sensibilisation», ajoute le nageur.

Le sportif n'en est pas à sa première grande aventure. En 2013, il avait aussi nagé, dans les eaux du Saint-Laurent, entre Longueuil et Trois-Rivières. À l'automne 2014, il avait prévu nager les 98 kilomètres séparant la Floride des Bahamas mais son projet a avorté en raison d'un manque de financement entre autres. Le garçon ne cache pas qu'il aimerait réaliser d'autres défis, mais il ne sait pas s'il entreprendra quelque chose d'aussi exigeant que la traversée du golfe.

«Il a été tellement difficile ce projet, les douleurs sont vraiment intenses, mais j'ai appris le courage», précise le Trifluvien. Pour les prochaines heures, Vincent Godin estime qu'il se reposera. Il devrait être de retour en Mauricie dans une dizaine de jours. Il y a quelques mois, la comédienne Guylaine Temblay avait donné son appui au jeune homme dans son idée d'aventure. Il la considérait même comme la marraine de son projet.

Les gens touchés par les actions de l'aventurier peuvent faire un don sur la plateforme Indiegogo. Déjà, près de 4500 $ ont été amassés sur la page web. L'argent récolté permettra, entre autres, d'encourager les jeunes à réaliser leurs rêves et de soutenir la cause de la dysphasie. «Je veux qu'on nous donne la chance de nous exprimer, qu'on nous écoute et qu'on nous comprenne pour mieux nous aider», conclut Vincent Godin.

Au cours des dernières années, le jeune homme a rencontré plusieurs personnalités politiques pour les sensibiliser à sa cause dont Pauline Marois et Philippe Couillard. Il s'est aussi entretenu avec le député de Champlain Pierre-Michel Auger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer