Shawinigan: les commerçants rêvent de la disparition des cônes orange

À la Chambre de commerce et d'industrie de... (Olivier Croteau)

Agrandir

À la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan, on avoue que les travaux sont difficiles pour plusieurs, mais qu'ils seront bénéfiques pour les prochaines années.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Cyrenne
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les commerçants du secteur de la 5e Rue à Shawinigan rêvent du jour où les cônes orange ne feront plus partie du paysage. Il s'agit de la deuxième année où les propriétaires d'entreprises au centre-ville de Shawinigan subissent des pertes en lien avec les travaux. L'an dernier, la Ville avait procédé à la réfection de l'avenue de la Station. Malgré la reconstruction de la rue et des conduites souterraines, les gens d'affaires du secteur entrevoient un avenir meilleur.

Claude Villemure, le propriétaire des restaurants shawiniganais le Mémento et Les Ailes Buffalo, au centre-ville, ne cache pas que son chiffre d'affaires serait meilleur s'il n'y avait pas de chamboulements dans le secteur. Toutefois, il garde le moral pour la suite des choses.

«Les deux premières semaines de travaux, nous avons ressenti les effets. Depuis quelques jours, je dirais que c'est moins pire. On a ajusté notre offre en mettant en place des rabais, entre autres, sur les ailes de poulet. Je n'ai pas à piger dans mes poches pour garder mes restaurants ouverts. Je n'ai pas changé mes heures d'ouverture pour ne pas perdre mes employés. Lorsque les travaux seront terminés, j'aurai encore mon personnel. C'est certain qu'il y a des dîners plus tranquilles, mais on doit vivre avec cette situation. Par ailleurs, entre les commerçants du centre-ville, on essaie de s'encourager. J'achète mes desserts pour le Mémento à la pâtisserie Le Palais. J'incite aussi mes employés à faire des emplettes dans les commerces

avoisinants.»

À la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan, on avoue que les travaux sont difficiles pour plusieurs, mais qu'ils seront bénéfiques pour les prochaines années.

«Comme tous les commerçants et la population, on a hâte que ça se termine. Il y a des impacts financiers qui sont extrêmement importants pour les entreprises. C'est certain que des travaux, en été, c'est difficile puisqu'il s'agit de la saison où les commerçants font la majorité de leur chiffre d'affaires. Toutefois, ces travaux étaient nécessaires, il faut voir ça comme une opportunité de donner un nouveau souffle pour le centre-ville. On entrevoit l'avenir de façon positive. Il y a des espaces à louer, mais un nouveau dynamisme, à la suite des réaménagements, attirera certainement les investisseurs dans le secteur. Pour l'instant, j'encourage les membres de la Chambre de commerce à aller dîner dans les restaurants du centre-ville, cela permettra sans doute de les aider», ajoute le directeur général, Martin Saint-Pierre.

Cette année, l'agent de liaison entre les commerçants et les départements municipaux estime que la situation est moins chaotique que l'an dernier.

«Je fais le lien entre les commerçants et les acteurs impliqués dans les travaux. Il y a une habitude qui s'est créée, un réflexe. Les gens savent à qui se référer. Les ajustements qu'on devait faire, nous les avons faits l'an dernier. Dès que les gens ont des questions, ils me contactent et on agit rapidement. Le fait d'avoir une présence sur les lieux est un bon facilitant», affirme Gabriel Beaudry-Soucy. 

Cette collaboration est aussi remarquée par l'Association des commerçants du centre-ville de Shawinigan qui affirme «qu'on a une bonne entente cette année». L'organisme s'inquiète pour les prochaines semaines.

«C'est évident qu'on a une baisse d'achalandage. Tous les commerces sont accessibles en tout temps, on nous a laissé des trottoirs. La signalisation est bien en place mais les travaux éloignent les gens. C'est la deuxième année qu'on subit des travaux majeurs au centre-ville. On a hâte au retour à la normale», confie Alain Auger, président de l'Association des commerçants du centre-ville de Shawinigan et propriétaire du Resto-Lounge le Radoteux

D'ailleurs, l'entrepreneur a fermé son établissement pour cinq semaines.

«Ça prend un minimum de clients pour opérer un restaurant. Je vais rouvrir mercredi. À ce jour, je suis le seul qui a décidé de fermer.» Le restaurant devait accueillir, de nouveau, les clients le 15 juillet dernier, mais la direction a choisi de fermer plus longtemps «puisqu'elle avait mal évalué l'avancée des travaux devant le commerce et que l'accès demeure trop difficile». Le commerce profite de l'occasion pour se refaire une beauté et réorganiser son menu.

Quant aux travaux, ils devraient être terminés à la fin du mois d'octobre. Certains retards dans les échéanciers avaient été enregistrés au cours des dernières semaines, mais l'entrepreneur a récupéré le retard. Le coût de cette réfection des conduites souterraines et du réaménagement est évalué à 6 millions de dollars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer