Maskinongé rendra hommage à Louis Riel et Marie-Anne Gaboury

Benoît Roy (au centre sur la photo), président... (PHOTO: STÉPHANE LESSARD)

Agrandir

Benoît Roy (au centre sur la photo), président du Comité du Mémorial Louis-Riel/Marie-Anne-Gaboury veut rendre hommage à ces deux personnages en leur érigeant des bustes dans la municipalité de Maskinongé. L'annonce a été faite en présence du professeur et historien Gilles Laporte, du maire Roger Michaud et de l'ancien premier ministre Bernard Landry.

PHOTO: STÉPHANE LESSARD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Maskinongé) La municipalité de Maskinongé rendra hommage à Louis Riel et à sa grand-mère, Marie-Anne Gaboury, en érigeant deux bustes en bronze à leur effigie. La générosité des citoyens sera mise à contribution alors qu'on vise un objectif financier de 50 000 $. C'est au sculpteur Jules Lasalle que reviendra la tâche de réaliser cette oeuvre.

L'année 2015 coïncide avec le 130e anniversaire de la pendaison de Louis Riel. On voudrait donc inaugurer les oeuvres dès le mois d'octobre. Cela laisse un peu plus de trois mois pour amasser la somme nécessaire au projet. «Notre objectif financier est ambitieux, mais atteignable», soutient Benoît Roy, président du Comité du Mémorial Louis Riel/Marie-Anne-Gaboury. «Je suis très, très confiant. C'est un projet avant tout citoyen et corporatif», reconnaît-il. C'est donc dire qu'aucune instance gouvernementale n'a été approchée jusqu'ici pour participer au projet. Il compte, bien sûr, sur la générosité des citoyens, mais n'hésitera pas à encourager des entreprises et des syndicats à piger dans leurs poches pour que les oeuvres puissent voir le jour. Les donateurs qui contribueront à hauteur de plus de 1000 $ verront leur nom gravé sur une plaque.

Le choix de Maskinongé pour y établir ces bustes n'est pas anodin. C'est là que Marie-Anne Gaboury serait née. Elle y aurait vécu les 26 premières années de sa vie avant de se diriger vers l'Ouest canadien, occupé à l'époque par de nombreux peuples autochtones qu'elle côtoiera. C'est là que naîtra son petit-fils, Louis Riel, connu pour avoir défendu les francophones au Manitoba et s'être fait le porte-parole du peuple Métis. On lui attribue également la fondation du Manitoba. Pour les membres du Comité du Mémorial, il allait donc de soi qu'on installe ces deux illustres personnages dans la région où Marie-Anne Gaboury y a vu le jour.

Dans un parc

Un nouveau parc sera créé derrière le centre communautaire de Maskinongé pour accueillir les deux héros de bronze, confie le maire de la municipalité, Roger Michaud. «J'ai été rapidement conquis par le projet. On remercie tous ceux qui vont être là pour le financer et la municipalité va être là pour vous aider», assure M. Michaud. «Marie-Anne Gaboury fait parler de Maskinongé et c'est un plus pour une municipalité», ajoute-t-il. Il n'écarte d'ailleurs pas l'idée que le parc prenne le nom Louis-Riel/Marie-Anne-Gaboury. 

Puisqu'on possède peu de photographies de Marie-Anne Gaboury, le monument sera un heureux mélange de création et de traits historiques. Pour illustrer les directions que chacun des personnages a prises au cours de son existence, l'un des bustes regardera vers l'Ouest tandis que l'autre orientera son regard vers l'Est. Quant au

format de ceux-ci, ils occuperont une fois et demi la taille d'un buste normal.

Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec, s'est joint au panel qui présentait le projet. Il accorde une grande importance au rôle qu'a joué Louis Riel dans l'histoire du Québec. Sa présence est d'ailleurs confirmée pour l'inauguration officielle en octobre. 

«Louis Riel symbolise un élément très positif de l'histoire du Québec. Nous nous sommes métissés avec les Amérindiens, ce qui est exceptionnelle. D'autres peuples ont tenté de les exterminer, mais nous, nous avons fraternisé. Le Québec est donc multiethnique depuis sa naissance!», s'exclame-t-il. Il déplore l'absence de reconnaissance de l'histoire du Québec et de ses héros par nos leaders actuels. «Je suis désolé de voir que l'âme nationale du Québec ne se retrouve ni dans notre premier ministre, ni dans notre gouvernement national. Ils ont un examen à faire sur leur attitude quant à notre destin national», proclame-t-il. 

Gilles Laporte, professeur au Cégep du Vieux-Montréal et président du Mouvement National des Québécois (MNQ) semblait, quant à lui, soulagé de voir que la mémoire de Marie-Anne Gaboury et de son petit-fils ne sombrera pas dans l'oubli. «J'ose croire que le comité va mettre de l'avant les racines québécoises de Louis Riel et toute cette avant-garde québécoise qui a contribué à la naissance de grands peuples dans l'Ouest», a-t-il soutenu. Pour de plus amples informations, visitez le site: www.memorialriel-gaboury.quebec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer