Les Demois'Ailes sont en route

Pas moins de 45 participantes prennent part au... (François Gervais)

Agrandir

Pas moins de 45 participantes prennent part au défi des Demois'Ailes. Elles sont accompagnées de bénévoles et de thérapeutes.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Cyrenne
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'excitation était à son comble mercredi matin alors que 45 femmes de la région s'apprêtaient à prendre part au défi des Demois'Ailes. Elles ont chargé leurs effets personnels, enfilé les souliers de course, les vêtements adaptés et elles ont pris le chemin de l'Ontario, à bord de huit véhicules récréatifs, pour y vivre une expérience des plus exigeantes.

Arrivées à destination, le défi consistera à courir 720 kilomètres à relais entre Toronto et Trois-Rivières, afin d'amasser des fonds pour les maisons

Le Far et La Séjournelle. Les filles, qui devraient être de retour en Mauricie dimanche, courront en petites équipes, à raison de dix kilomètres par sortie, de jour, de soir comme de nuit. 

L'organisation se réjouit de constater que l'événement gagne en popularité pour cette troisième édition, puisqu'on compte deux fois plus de participantes que l'année précédente. Pour s'assurer de la santé des sportives, ces dernières sont accompagnées par des bénévoles et par une douzaine de thérapeutes. 

Les femmes se sont aussi entraînées de façon intensive au cours des derniers mois à raison d'un entraînement de groupe hebdomadaire. Les Demois'Ailes devaient également suivre un programme personnalisé,

afin de développer leur capacité physique. 

Le défi est une nouvelle expérience pour 39 femmes, alors que six participantes avaient accompli l'exploit des Demois'Ailes auparavant. Une d'entre elles, Jolyane Damphousse, en est à sa troisième expérience. «C'est tellement un beau défi, cette année ce sera plus facile puisque je suis bien préparée, je sais quand dormir. Je n'ai plus rien à me prouver avec ce défi, mon objectif est d'amasser le plus d'argent possible.»

Parmi les nouvelles participantes, un groupe de six infirmières de l'hôpital de Trois-Rivières prendra part à l'événement. 

«On connaissait déjà d'autres infirmières qui avaient accompli le défi. On fait ça pour la cause, mais aussi pour le défi personnel, c'est motivant courir en groupe», lance Marie-Andrée Gagné, ajoutant que la préparation a été plus facile pour ce groupe puisqu'elles ont organisé des séances d'entraînement supplémentaires, entre infirmières. 

Les filles en charge de la préparation affirment que l'événement a été plus facile à planifier cette année. Elles justifient cela par l'engouement des participantes, par la nouvelle notoriété du défi des Demois'Ailes et par leurs connaissances en gestion.

Cette année, la présidence d'honneur a été confiée à Johanne Labrèche, directrice générale chez Maski Ford. 

«Mon rôle est de soutenir les femmes. Je parlais de la cause dès que je pouvais le faire. Les filles sont tellement généreuses de leur temps, elles n'avaient plus de vie avec les entraînements et les campagnes de financement. Ma fille participe aussi à l'événement, alors j'ai une implication émotionnelle additionnelle», s'exclame la Demois'Aile d'honneur.

L'an dernier, plus de 46 000 $ ont été amassés par les 22 participantes. Le montant total de l'édition 2015 sera dévoilé au retour de l'expédition. Déjà, on sait que Trois-Rivières Ford-Lincoln a remis 10 000 $ à l'organisation, en plus de fournir des véhicules pour l'événement.

L'arrivée des coureuses aura lieu dimanche entre 15 h 30 et 16 h au centre sportif Jérôme-Cotnoir, sur la rue de Courcelette. D'ailleurs, la population est invitée à prendre part à cet événement. 

Il sera aussi possible de participer à la finale de la course, vers 13 h. Il suffira de vous inscrire et de verser 5 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer