Amphithéâtre Cogeco: portes ouvertes, tapis rouge et dernier droit

Ça travaille encore fort à l'Amphithéâtre Cogeco pour... (PHOTO: OLIVIER CROTEAU)

Agrandir

Ça travaille encore fort à l'Amphithéâtre Cogeco pour préparer la première du spectacle Le Monde est Fou, qui aura lieu mercredi prochain, mais aussi pour accueillir la population dans le cadre d'une journée portes ouvertes qui aura lieu ce dimanche. Pendant ce temps, on s'affaire aussi à aménager les environs de l'amphithéâtre. On a récemment complété une bonne partie des travaux pour l'aménagement de l'allée des Commissaires, avec ses jeux d'eau.

PHOTO: OLIVIER CROTEAU

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Prêts à entrer dans le dernier droit des ultimes préparatifs avant l'ouverture officielle de l'Amphithéâtre Cogeco mercredi, les responsables des lieux ouvriront les portes du site au grand public dimanche, entre 10 h et 16 h, une invitation lancée à toute la population qui pourra enfin s'imprégner des lieux dont ils entendent parler depuis quelques lunes.

Une équipe de l'amphithéâtre sera sur place pour guider les visiteurs et pour répondre à toutes les questions. «Ça fait tellement longtemps qu'on parle de ce projet-là, c'était important pour notre maire que la population ait accès à l'équipement et découvre l'amphithéâtre», fait valoir le directeur Steve Dubé. «On veut leur montrer la salle, le positionnement des bancs, le point de vue sur l'île Saint-Quentin et la rivière Saint-Maurice, on veut que les gens voient la splendeur, le dégagement et l'aspect majestueux de l'amphithéâtre.»

Pour M. Dubé, l'exercice permettra du coup de répondre à plusieurs interrogations. «On reçoit beaucoup d'appels de gens qui nous demandent si les bancs sont loin, si on voit bien... Ça fait longtemps qu'on voulait ouvrir les portes, mais il fallait attendre que le chantier soit sécuritaire.» Lors de cette visite, on aménagera par ailleurs une billetterie pour que les visiteurs puissent acheter des billets, et ce, pour l'ensemble des spectacles à venir.

Stationnements et parcours piétonniers

Parmi les questions qui se posent, on ne peut éviter celle du stationnement, un sujet qui demeurait un peu nébuleux jusqu'à ce jour, mais auquel on apporte plus de précisions désormais.

Pour accueillir les visiteurs donc, on mise sur le stationnement du parc portuaire, qui compte 135 espaces; sur le stationnement du Technoparc, dont on estime le nombre de places à près de 350; au stationnement du Collège Marie-de-l'Incarnation, qui offre 225 places, en plus de miser sur l'avenue des Draveurs où on espère pouvoir loger 150 véhicules en angles. Enfin, à ces espaces, on ajoute 140 stalles qui seront réservées aux clients V.I.P à proximité de l'amphithéâtre. 

Grosso modo, on en arrive à près de 1000 espaces de stationnement pour les 3500 spectateurs souhaités lors des spectacles hommage à Beau Dommage, un public qui pourrait toutefois compter quelques milliers de personnes supplémentaires lorsqu'on ouvrira l'espace gazonné par la suite. «Pour le reste, on est à 800 mètres du centre-ville», indique Steve Dubé.  

Pour ceux qui n'auront pas de stationnement plus près du site, on offrira un service de navette les soirs de spectacle, navette de la STTR que les gens pourront prendre à l'Office de tourisme, rue Notre-Dame, à compter de 19 h, et qui se pointera environ aux dix minutes, assure M. Dubé. 

Enfin, pour ceux qui feront le trajet à pied, on a tenté de trouver matière à rendre le parcours attrayant. «On a collé des petites pastilles aux couleurs de l'Amphithéâtre Cogeco sur les trottoirs qui donnent le tracé à partir du centre-ville pour amener les gens jusqu'à l'Amphithéâtre. Ce sont tous des petits instruments de musique qui permettront aux gens de se situer pour qu'ils sachent à combien de mètres ils sont de l'amphithéâtre et combien de temps de marche il leur reste avant d'arriver.»

Deux tracés sont offerts, un qui part de la rue des Forges en face de la rue Hart, qui mène vers le parc portuaire où les gens pourront emprunter l'escalier monumental jusqu'à la Place du Flambeau. Ils seront dirigés par la suite sur la rue des Ursulines qui débouche sur un lien piétonnier sur le site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent, jusqu'à l'Amphithéâtre. Dans une deuxième option, les gens partiront de la rue des Forges, emprunteront la rue Notre-Dame jusqu'à la Place du Flambeau, où ils rejoindront le premier tracé. «Ça se marche super bien et ça fait un parcours intéressant. À Montréal et à Québec, on marche pas mal plus que ça», observe M. Dubé.

Derniers préparatifs et tapis rouge

À l'Amphithéâtre Cogeco, hormis quelques préparatifs finaux, on se sent prêt à accueillir les gens. «Il reste quelques dernières choses à finaliser par rapport aux toiles pare-intempéries et quelques autres petits correctifs de peinture et de garde-corps. Il reste à compléter l'installation des systèmes informatiques pour les concessions, les petits filages au niveau de nos communications internes, toutes des petites affaires», note le directeur.

Tout dernièrement, on a connu quelques problèmes avec le système de son, problèmes qu'on a dû régler en vitesse vu les délais. «On a apporté des modifications et ce matin (mercredi), ça sonnait comme une tonne de briques», fait savoir Steve Dubé.

Enfin mercredi, pour le soir de la première du spectacle Le Monde est fou,  on a organisé un événement «Tapis rouge» qui se tiendra en  face d'un grand chapiteau aménagé devant la billetterie de l'Amphithéâtre pour accueillir les dignitaires.

Évidemment, les membres de Beau Dommage fouleront le tapis rouge, de même que plusieurs invités spéciaux, des artistes et des politiciens dont on refusait mercredi de donner les noms puisque les confirmations ne sont pas toutes reçues, affirme Steve Dubé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer