Saint-Élie-de-Caxton aura son marché public

Sur la photo, on y voit les principaux... (PHOTO: JONATHAN CYRENNE)

Agrandir

Sur la photo, on y voit les principaux intervenants du marché public. De gauche à droite, Guy Fradette, président de la Coopérative de solidarité agroalimentaire régionale de la MRC de Maskinongé, Jean-Nick Trudel, aussi de la Coopérative, Gilbert Guérin, président du comité du marché public de Saint-Élie-de-Caxton et Réjean Audet, maire de la municipalité.

PHOTO: JONATHAN CYRENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jonathan Cyrenne
Le Nouvelliste

(Saint-Élie-de-Caxton) Saint-Élie-de-Caxton aura son marché public estival dès le 16 août prochain, et ce, pour quatre dimanches consécutifs. L'événement qui fera place aux produits locaux devrait ensuite être de retour pour les quinze prochaines années, à raison de dix dimanches annuellement.

Cette nouvelle activité est inspirée du marché public qui avait lieu une fois par année au village et qui connaissait un véritable succès. Plusieurs citoyens, dont le célèbre conteur Fred Pellerin, ont décidé de se mobiliser, afin de créer un lieu de commerce alimentaire. Pas moins de quinze kiosques seront installés sur le terrain du Garage de la Culture. Ils seront en bordure de la rue Principale et du chemin des Loisirs. En plus de recevoir une quinzaine de producteurs agroalimentaires chaque semaine, un nouvel artisan présentera son art et sa façon de créer. 

Les démarches de concrétisation du projet ont été amorcées en décembre 2014, puis un peu plus tard, une entente a été conclue entre la municipalité et la Coopérative de solidarité agroalimentaire régionale. L'objectif était de s'assurer que différents produits frais seront proposés aux clients, dont des fruits et légumes, de la viande, des vins et des produits dérivés en provenance des producteurs de la MRC de Maskinongé et des alentours. 

«On ne voulait pas créer ce marché pour compétitionner d'autres joueurs en place, au contraire, le premier réflexe a été de contacter les gens qui étaient déjà impliqués dans les marchés publics», explique l'ambassadeur de Saint-Élie-de-Caxton, Fred Pellerin.

La Coopérative de solidarité agroalimentaire régionale est déjà en charge du marché public de Yamachiche. Le président de l'organisme, Guy Fradette, est enthousiasmé à l'idée d'avoir deux marchés à sa charge dans la MRC de Maskinongé. «On veut fournir aux producteurs une possibilité de vendre directement leurs produits aux consommateurs. Lorsqu'on a été approché, on était très heureux. Ça donne un espace de plus et c'est parfait». 

Quant au maire de la municipalité touristique de moins de 2000 habitants, il se réjouit aussi de cette initiative.  Réjean Audet ne cache pas qu'aucune étude de rentabilité n'a été réalisée, mais il demeure confiant que l'événement sera une réussite. 

«C'est le bon sens qui a jugé que l'opportunité de venir à Saint-Élie-de-Caxton, par sa masse de gens au cours de l'été. C'est clair que ça va fonctionner!» Le projet, dont la principale dépense consiste à acheter des abris pliants, coûtera 25 000 $. Le MAPAQ versera 10 700 $ et la balance sera assumée par la municipalité. 

L'aspect social sera aussi développé avec ce marché. «Ce nouvel événement deviendra un nouveau lieu de rencontre à Saint-Élie-de-Caxton. L'aspect social est tout aussi important pour moi que l'achat d'aliments. Il y aura une belle proximité entre la communauté et les entreprises agricoles», rappelle Fred Pellerin.

L'intérêt pour l'achat de produits locaux se fait ressentir en Mauricie, mais aussi ailleurs au Québec. Selon les observations du directeur régional du ministère de l'Agriculture, des pêcheries et de l'alimentation du Québec, Norman Houle, «de plus en plus de gens sont sensibilisés à l'achat régional et ce nouveau lieu d'échanges permettra de répondre à la demande de la communauté de près de 2000 habitants ».

En 2015, l'activité commerciale sera présentée les dimanches 16, 23, 30 août et 6 septembre, de 10h à 15h. Dès l'an prochain, l'organisation compte tenir une dizaine de marchés publics tout au long de l'année. L'événement sera en place pour une quinzaine d'années et probablement davantage, selon le maire Réjean Audet.

Au Québec, on compte une centaine de marchés publics. Dans la région, on connaît, entre autres, le marché Godefroy et ceux de Shawinigan et de Yamachiche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer