Église Saint-Philippe: Denis Despins prépare sa contre-attaque

Denis Despins croit fermement qu'Olymbec doit payer pour... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Denis Despins croit fermement qu'Olymbec doit payer pour ses engagements et pour le tort que la compagnie lui aurait causé.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Maintenant qu'il a reçu la facture de 460 000 $ de la Ville de Trois-Rivières pour la démolition de l'église Saint-Philippe, Denis Despins veut se tourner vers Olymbec. Le propriétaire d'Excavation Ovila Despins entend déposer une requête en dommages contre le promoteur immobilier pour le non-respect de l'entente signée entre les parties il y a près de cinq ans et pour pertes financières.

M. Despins affirme avoir la facture de la démolition depuis environ deux semaines. Après avoir consulté des avocats, il croit fermement qu'Olymbec doit payer pour ses engagements et pour le tort que la compagnie lui aurait causé.

«On poursuit Olymbec parce que cette compagnie n'a pas mis l'argent en fiducie, 40 000 $, et n'a pas respecté l'entente de déposer l'argent. Tout le monde veut mon argent et mon terrain. Mais je vais me défendre. Ils ne toucheront pas à mon terrain. Je ne vais pas me laisser faire», déclare fermement M. Despins.

Denis Despins est défendu par Me Maxim Veillette. Cet avocat de Trois-Rivières confirme ne pas avoir la preuve du versement de la part de 40 000 $ d'Olymbec dans la fiducie.

«Il y a une possibilité que cette somme soit quelque part dans un document qui émane d'un notaire, mais il y a un passage du document qui est illisible. Mais je vais demander la preuve de ce dépôt. Ce sera au coeur du débat», mentionne Me Veillette, qui s'attend à déposer la poursuite au cours des prochaines semaines.

En plus de la facture de 460 000 $ de la Ville de Trois-Rivières, Denis Despins raconte que la paroisse Immaculée-Conception veut récupérer ses billes. La fabrique avait déposé 155 000 $ en fiducie en prévision des travaux de démolition.

«La fabrique me demande de signer un document pour qu'elle reprenne son argent pour ensuite le redonner à la Ville. Je refuse de donner cet argent: en octobre 2012, la compagnie Ampro démolition était prête à signer avec moi un contrat de démolition de l'église pour 200 000 $. Je ne dis pas que je ne paierai pas la facture de la Ville. Mais pourquoi je paierais 260 000 $ de plus? Et pourquoi le citoyen paierait ça? Olymbec devra sortir de l'argent pour tout ce qu'ils ont fait.»

M. Despins ignore quel montant il entend réclamer à Olymbec. Des spécialistes sont à évaluer les dommages moraux et financiers subis par l'entreprise Excavation Ovila Despins depuis le début de cette saga.

«Je n'ai jamais pêché dans ce dossier-là, c'est Olymbec qui a lancé la première pierre. Quand je serai devant le juge, je raconterai ce qu'on m'a fait vivre», dit l'homme d'affaires qui songe à aménager un stationnement locatif temporaire sur son terrain en attendant de régler le dossier.

La Ville de Trois-Rivières a été dans l'impossibilité hier de confirmer l'envoi de cette facture de 460 000 $ à Denis Despins, étant donné que le procureur de la Ville est actuellement en vacances. Yvan Toutant déclare toutefois que cette étape a de bonnes chances d'avoir été accomplie.

«Ça peut être logique, car on a un jugement de la Cour supérieure qui nous donnait le droit de démolir l'église et de réclamer le coût de la démolition au propriétaire des lieux, rappelle le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières. Je peux confirmer que nos procureurs ont le mandat de récupérer les 460 000 $. On veut récupérer le maximum, car ce n'est pas aux citoyens à payer pour ça. Mais on ne s'attend pas à être payé. Si c'est le cas, on va faire une demande de saisie pour le terrain et on va le vendre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer