Le libéral Yvon Boivin confirmé dans Trois-Rivières

Le candidat du Parti libéral du Canada dans... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le candidat du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Trois-Rivières, Yvon Boivin, et le candidat dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le porte-étendard du mouvement de défense des victimes de la pyrrhotite, Yvon Boivin, a été confirmé lundi comme candidat du Parti libéral du Canada (PLC) dans Trois-Rivières. L'assemblée d'investiture s'est déroulée quelques semaines après que la quasi-totalité des membres du comité exécutif de l'association de la circonscription aient démissionné, n'appuyant pas cette candidature.

«Nous regardons vers l'avant. Nous montons une équipe qui va faire en sorte qu'on aura dorénavant un député du PLC à Trois-Rivières», a lancé à ce sujet le candidat libéral dans Trois-Rivières. «Ça ne nuit pas du tout. Les gens sont emballés par nos idées et ils me reconnaissent sur le terrain. Ils savent qu'on veut amener du vrai changement. Nous sommes rendus à une autre étape et nous travaillons sur l'avenir, sur de nouvelles bases qui sont extrêmement solides.» 

L'ancien président du comité exécutif de l'association libérale de Trois-Rivières, André Aubert, affirme avoir fait une croix sur son militantisme depuis qu'il a démissionné de son poste à la suite de la mise en candidature de M. Boivin et l'annonce de la date de l'assemblée d'investiture, terminant par conséquent la période des mises en candidature. Il soutient qu'il avait une candidature en tête, mais il s'est fait couper l'herbe sous le pied avant qu'il puisse la présenter. «J'ai mis une barre sur mon implication», a affirmé celui qui s'est impliqué pendant près de trente ans auprès des partis libéraux (du Québec et du Canada) avant d'ajouter que plusieurs militants ne s'impliqueront pas dans la campagne de M. Boivin. 

Un engagement pour la pyrrhotite

Yvon Boivin a profité de l'assemblée d'investiture pour annoncer des engagements de son parti au sujet de la pyrrhotite. S'il devient le prochain gouvernement, le PLC «reconnaîtra la crise de la pyrrhotite comme étant un véritable désastre économique et humain qui nécessite une aide et une collaboration des divers acteurs concernés, soit le fédéral, le provincial, les municipalités et les représentants des victimes».

Selon le candidat dans Trois-Rivières, cet engagement permettra de mettre les bases pour une intervention substantielle de la part du fédéral. «C'est la première fois qu'un parti reconnaît par écrit, pas en déposant une motion et qui n'est pas débattue. C'est un engagement formel qu'on reconnaît la pyrrhotite comme un désastre humain et économique», a expliqué M. Boivin en indiquant que l'impact économique de ce vice de construction est important à Trois-Rivières. «L'aide sera à déterminer en temps et lieu. Mais nous avons tous les paramètres qu'il faut pour régler ce problème et en faire un véritable levier économique et que ça crée de l'emploi. [...] Ça prend l'argent pour reconstruire. Et quand il y a cette reconstruction, ça crée beaucoup d'emplois.»  

L'ancien porte-parole de la Coalition Proprio-Béton a décoché des flèches à l'endroit de l'actuel député de Trois-Rivières, le néodémocrate Robert Aubin, ainsi que du candidat conservateur, Dominic Therrien. Selon le libéral, ces deux partis n'ont jamais aidé les victimes de la pyrrhotite. «Rien n'a été fait, zéro. Ce n'est pas compliqué faire plus, les conservateurs n'ont rien fait», a-t-il affirmé soulignant même que les «ponts sont coupés avec les conservateurs». 

«M. Therrien a dit qu'il allait recommencer de A à Z, il est peut-être rendu à B, moi je suis rendu à Z. Et je suis rendu dans l'action. C'est ça la différence entre M. Therrien et moi.»

Yvon Boivin se défend bien d'être un candidat d'une seule cause, celle de la pyrrhotite. Il soutient que le PLC a des propositions intéressantes pour les citoyens de la région. M. Boivin cite en exemple la proposition libérale de diminuer les impôts pour la classe moyenne et la mise en place d'une allocation familiale non imposable. «Nous allons préciser nos engagements, vous allez voir qu'on a des idées et que je suis beaucoup plus que la pyrrhotite.»

L'assemblée de lundi s'est déroulée devant une centaine de personnes. Tous les candidats libéraux de la région et de Portneuf étaient d'ailleurs sur place pour appuyer leur collègue de Trois-Rivières. 

«La Mauricie va retourner forte à Ottawa. Les candidats sont ici pour appuyer Yvon Boivin, car c'est l'homme de la situation pour Trois-Rivières», a indiqué le candidat dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne. 

Connu pour son implication au sein de la Coalition Proprio-Béton, Yvon Boivin est titulaire notamment d'une maîtrise en administration des affaires et travaille à Revenu Québec comme chef de service. Précédemment, il a été conseiller expert en contrôle fiscal, également à Revenu Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer