Miam, le meilleur de la Mauricie

Norman Houle, directeur régional du ministère de l'Agriculture,... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Norman Houle, directeur régional du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, et Jean-Marie Giguère, président de la Fédération de l'UPA de la Mauricie, étaient très heureux de présenter la nouvelle identité agroalimentaire de la Mauricie.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

La Mauricie aura maintenant une nouvelle identité agroalimentaire, «Miam, le meilleur de la Mauricie», afin de favoriser la consommation des produits élevés, cultivés, transformés ou cuisinés dans la région. Les nombreux partenaires de la région en ont fait l'annonce, mercredi.

Le Miam, qui signifie le meilleur de l'industrie agroalimentaire de la Mauricie, vise à mettre en valeur les produits de la région, principalement en offrant aux consommateurs des outils favorisant leur identification. Les produits répondant aux critères prédéterminés concernant la provenance des aliments pourront être certifiés.

Pour être identifiés Miam, le meilleur de la Mauricie, les aliments non transformés devront être entièrement élevés, pêchés, chassés ou cultivés en Mauricie. Les aliments préparés et les repas servis en restaurant, quant à eux, devront contenir au moins 50 % de produits régionaux ou que l'élément distinctif de l'assiette provienne de la Mauricie. Certains produits régionaux portent déjà la certification Miam.

Il sera possible aux vendeurs, producteurs, restaurateurs et aux événements spécialisés qui se démarqueront par leur offre alimentaire mauricienne d'afficher les couleurs de cette nouvelle identité alimentaire.

«La création de cette certification est un atout majeur pour notre région et un outil pour bien se positionner afin d'inciter autant les consommateurs que les acteurs de l'industrie à acheter les produits de la Mauricie», a souligné Norman Houle, directeur régional du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec.

Des outils seront également disponibles pour le consommateur afin de reconnaître les produits. Un site Web sera lancé au mois de septembre afin de faire connaître les entreprises mauriciennes. Divers supports visuels comme des étiquettes, des autocollants de vitrine et des affichettes seront aussi disponibles durant l'été.

La Mauricie compte plus de 1000 entreprises agricoles, dont une centaine qui commercialisent eux-mêmes leurs propres produits, trois marchés publics, 736 restaurants et 407 détaillants alimentaires.

«L'industrie bioalimentaire de la Mauricie représente un PIB de 600 000 000 $ et environ 17 000 emplois, dont plus de 1500 producteurs agricoles. C'est un moteur économique majeur pour la région», soutient le président de la Fédération de l'UPA de la Mauricie, Jean-Marie Giguère.

La Mauricie se distingue notamment pour ses alcools, principalement la bière, ses produits de la forêt, ses viandes de spécialité et ses produits maraîchers.

Les partenaires régionaux du Plan de développement de l'agriculture et de l'agroalimentaire de la Mauricie (PDAAM), le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, la Fédération de l'UPA de la Mauricie, Innovation et Développement économique Trois-Rivières et les autres CLD de la région, le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Emploi-Québec ainsi que Tourisme Mauricie ont participé à l'annonce.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer