Nouvelle vocation pour l'ancienne école Mont-Bénilde

Le promoteur immobilier Steve Garceau entend transformer l'ancienne... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le promoteur immobilier Steve Garceau entend transformer l'ancienne école Mont-Bénilde et certains de ses terrains avoisinants en véritable faubourg.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Bécancour) Stolt LNGaz, IFFCO, peut-être Quest Rare Mineral. Autant de nouvelles industries avec chacune leurs phases de construction qui pourraient attirer près de 2000 travailleurs.

Steve Garceau a flairé le bon vent industriel qui souffle actuellement sur Bécancour et compte bien en profiter. En effet, il vient d'acquérir l'ancienne école Mont-Bénilde qu'il souhaite transformer en locaux commerciaux. Qui plus est, d'une partie des vastes terrains environnants émergera un quartier résidentiel, le Faubourg Mont-Bénilde.

«Je savais que ça s'en venait», lance M. Garceau au bout du fil en faisant référence à la pluie de nouvelles économiques qui est tombée sur Bécancour jeudi. «Il y a trois gros projets [industriels] que je savais qui s'en venaient. Ça faisait partie de ma réflexion au début. Ça m'avait été confirmé qu'ils s'en venaient, mais le monde était un peu découragé dans la région. Mais moi, j'avais eu des bonnes sources et je savais que ça s'en venait.»

Ainsi, une garderie (le contrat sera signé vendredi matin), une vaste salle à manger, un comptoir de la Société des alcools du Québec, une pharmacie, peut-être un cabinet de dentiste, autant de commerces qui, espère M. Garceau, emménageront dans les locaux de l'école Mont-Bénilde. «C'est une super de belle bâtisse, c'est bien construit», assure le promoteur. Autour, des condos de luxe, un immeuble à logements, 130 terrains pour autant de résidences verront le jour.

Le développement résidentiel est aussi dans les cartons d'expansion de l'administration municipale. Il ne s'agit pas seulement d'accueillir de nouvelles entreprises dans ses pénates, il faut également y loger les nouveaux citoyens qui en découlent. Autant d'immigrants qui pourront choisir entre le Faubourg Mont-Bénilde, une maison de campagne ou un pignon en ville.

«C'est le travail qu'on a commencé et sur lequel on va mettre beaucoup plus de pression à partir de maintenant», souligne le maire Jean-Guy Dubois.

«On a du développement résidentiel dans tous les secteurs de la Ville. La différence à Bécancour, c'est qu'on a plusieurs couleurs, du milieu campagnard vers un milieu beaucoup plus urbain. On est capable d'offrir une diversité qui répond au goût de n'importe qui. On peut offrir un milieu de vie pour la famille, un milieu de vie pour les loisirs, un milieu de vie pour l'emploi, un milieu de vie à tous les points de vue.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer