Sensations fortes au menu de l'Expo de Trois-Rivières

Le maire Yves Lévesque a été à même... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire Yves Lévesque a été à même de constater jeudi matin l'impressionnante force de Mike Saunders, Jean-François Caron et Maxim Lemire, sous le regard du président Ghyslain Demers.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La 110e Exposition agricole de Trois-Rivières sera un lieu de sensations fortes, et pas seulement en raison des manèges de Beauce Carnaval.

Entre les jugements d'animaux et les odeurs de barbe à papa, l'organisation présentera un concours d'hommes forts. Dix pans de mur, parmi les meilleurs au Canada, démontreront leur impressionnante force physique par le biais de différentes épreuves.

Autre nouveauté en 2015 à cette activité présentée du 9 au 18 juillet, l'installation d'un robot de traite pour les vaches. Les visiteurs pourront en apprendre davantage sur la technologie de plus en plus présente dans le domaine agricole. Et pour faire un clin d'oeil au passé, l'exposition a investi quelques milliers de dollars dans l'achat d'une réplique d'une vache en fibre de verre. Petits et grands pourront s'exercer à «traire» la bête comme cela se faisait il y a plusieurs décennies.

Près de 180 exposants viendront présenter quelque 850 bêtes dans 18 races différentes. Le jugement de la race Holstein dans le bovin laitier sera ouvert à l'échelle

québécoise.

«Quand je pense à cette 110e édition, je pense aux présidents qui étaient là avant. L'expo, c'est toujours la même essence. Il faut s'adapter aux nouvelles technologies pour montrer l'évolution de l'agriculture. L'expo a su s'adapter et se diversifier», témoigne le président de l'organisation, Ghyslain Demers, en annonçant la tenue d'une autre nouvelle activité, un spectacle de chevaux attelés.

Deux galas d'humour, un gala de boxe, une soirée de l'Âge d'or et des spectacles musicaux seront à l'horaire de l'exposition, de même que les prestations acrobatiques de l'équipe de Ben Milot. Le champion de motocross sera d'ailleurs sur place cette année, lui qui évolue actuellement en Chine.

Le succès des spectacles de trampoline et du mini-cirque font que ces deux activités sont de retour cette année. Les amateurs de jardinage pourront profiter de précieux conseils livrés par des spécialistes installés dans la zone de l'agriculture urbaine. La mini ferme, le salon des races et les petits animaux continueront d'émerveiller les visiteurs.

«L'exposition est le seul événement qui est présenté pour une 110e édition à Trois-Rivières, rappelle Yves Lévesque, le maire de Trois-Rivières. C'est une offre qu'on ne retrouve pas ailleurs. L'agriculture fait partie de notre vie. C'est important de maintenir cette activité. Quand on va à l'expo, on l'adopte.»

M. Demers partage le point de vue du maire Lévesque. Selon lui, l'activité profite d'une belle fidélité démontrée par les visiteurs.

«Les gens viennent à l'expo pour le côté festif. C'est l'ambiance sur le terrain, avec l'agriculture et les manèges, qui donne un mélange spécial. Notre défi est de donner aux gens une expérience intéressante.»

Quelque 55 000 visiteurs sont attendus. Le passeport donnant accès aux 10 jours de l'expo est vendu au coût de 35 $ jusqu'au 7 juillet dans des supermarchés IGA. 

Un peu d'histoire...

La première exposition agricole trifluvienne a eu lieu en 1896. Plus de 25 000 entrées ont été enregistrées.

L'expo a fait relâche entre 1939 et 1945. Le terrain de l'exposition sert de lieu d'entraînement pour les soldats canadiens et de camp d'internement pour les prisonniers de l'armée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer