Infiltration d'eau à la basilique: rien de dangereux ni de majeur

Le revêtement de pierres et la toiture de... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Le revêtement de pierres et la toiture de cuivre ont été inspectés minutieusement en utilisant une grue pour aller jusqu'au sommet.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) La firme d'architectes Arcand-Laporte-Klimpt de Joliette avait de bonnes nouvelles pour l'administration de la basilique Notre-Dame-du-Cap, jeudi. Après avoir passé la journée à examiner l'édifice sous toutes ses coutures, il appert que ce dernier est plus en santé qu'on ne le croyait.

Les fameuses infiltrations d'eau qui inquiétaient l'administration du site religieux proviennent principalement d'une usure normale du mortier entre les pierres qui recouvrent l'édifice.

Au terme d'une première journée d'examen, le bilan de santé «n'indique rien de dramatique, rien de dangereux», a assuré jeudi, au Nouvelliste, l'architecte Michel Arcand.

«Il y a des mouvements de la maçonnerie qui sont dus à des infiltrations d'eau, étant donné l'âge du revêtement de l'édifice. Une maçonnerie, c'est bon pour plusieurs centaines d'années, mais au Québec, avec le gel et le dégel, le rejointement (des pierres) doit être fait à peu près tous les 60 ans et on a même dépassé cette période-là», dans le cas de la basilique, explique-t-il.

Il semble que les pierres en tant que telles soient extrêmement bien ancrées puisqu'un maçon a tenté toute la journée, jeudi, d'en retirer une pour voir s'il y avait des désordres particuliers derrière la maçonnerie, mais il n'y est pas arrivé.

«Il va falloir revenir avec un équipement plus performant encore tant les pierres sont solides. Les pierres avaient des assises de huit à neuf pouces de largeur. C'est vraiment massif. Ce ne sont pas des pierres comme on a aujourd'hui de trois pouces et demi ou quatre pouces d'épaisseur», fait-il valoir.

Au niveau de la toiture, les architectes ont constaté que le cuivre ne s'oxyde pas de la même façon partout et n'atteint pas de manière égale sa fameuse coloration vert de gris typique. «On va faire des analyses en laboratoire, mais on pense que c'est une problématique de pollution atmosphérique, peut-être due à certaines usines avoisinantes. On pense que c'est plus ça qu'autre chose qui attaque la coloration du cuivre de la toiture», explique M. Arcand.

Il semble donc que la seule problématique observée jusqu'à présent au niveau de la toiture soit purement esthétique, dit-il.

En regard des informations qu'il avait à sa disposition jeudi, il appert que les infiltrations d'eau constatées par l'administration de la basilique n'aient finalement pour origine que le mortier.

Si le mortier est remplacé, M. Arcand croit qu'il faudra enlever temporairement certains vitraux parce que les encadrements, dans le bas, «sont assez endommagés par les années. Il y a beaucoup de pourriture», dit-il. Les encadrements devront donc être refaits de même que le verre de protection qui recouvre chaque vitrail pour lui permettre de subir la charge du vent sans être endommagé. Le plomb entre les morceaux de verre qui composent les vitraux semblent être en bon état, ajoute M. Arcand.

Ce dernier ajoute que l'inspection n'a rien révélé de particulier en ce qui a trait à l'intérieur du vaste bâtiment. «C'est solide, c'est stable», dit-il. «Les planchers sont vraiment droits. Il n'y a pas de gonflement.»

La firme reviendra une ou deux fois pour compléter son bilan et fera divers calculs pour valider le coût des travaux à faire «de façon à établir une stratégie à court et à moyen terme» pour leur réalisation.

Les architectes d'Arcand-Laporte-Klimpt attendent aussi d'autres résultats qui leur permettront de juger de l'état de la basilique, notamment une modélisation en 3D de la façade. «De ce qu'on voit, il y a des travaux à faire, mais rien de dangereux et rien de majeur», résume Michel Arcand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer