Jacques Parizeau: un homme de conviction, selon Yvon Picotte

Yvon Picotte... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Yvon Picotte

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(LOUISEVILLE) Homme de conviction, grand démocrate et politicien rigoureux, Jacques Parizeau a participé à l'avancement du Québec, soutient Yvon Picotte.

L'ancien député-ministre du comté de Maskinongé fait partie des rares libéraux à avoir résisté à la vague péquiste qui a conduit Jacques Parizeau à l'Assemblée nationale en 1976.

«En chambre, il était un homme respecté et respectable, un homme d'une justice rigoureuse, au style british avec son complet trois pièces, les pouces et les index dans les petites poches de sa veste. Et quand il avait une idée, il savait où il s'en allait et la réalisait. La plus belle preuve de ça est quand il s'est présenté à la chefferie du Parti québécois. Il avait dit qu'il tiendrait un référendum sur la souveraineté à la première année au pouvoir, il l'a fait. Et quand ça n'a pas marché, il s'est retiré.»

Malgré les grandes compétences de Jacques Parizeau, il lui manquait un ingrédient qui aurait fait la différence pour le camp du Oui lors du référendum de 1995, estime M. Picotte.

«S'il avait eu le charisme de René Lévesque, on serait dans un Québec séparé aujourd'hui. Je suis convaincu de ça.»

martin.lafreniere@lenouvelliste.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer