Décès de l'ancien député Claude G. Lajoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) L'ancien député fédéral dans la circonscription de Trois-Rivières, Claude G. Lajoie, est décédé vendredi dernier à l'âge de 87 ans. M. Lajoie a représenté à Ottawa la cité de Laviolette pendant 13 ans sous la bannière libérale, soit de 1971 à 1984.

Natif de Trois-Rivières, l'ex-député a aussi oeuvré comme entrepreneur en bâtiments, revêtant également le chapeau d'homme d'affaires. Dans la sphère politique, il a été élu pour la première fois en 1971 lors d'une élection partielle déclenchée à la suite du décès du libéral Joseph-Alfred Mongrain l'année précédente.

À titre de parlementaire, Claude G. Lajoie a occupé les postes de secrétaire parlementaire du ministre du Revenu national en 1975-1976, ainsi que secrétaire parlementaire du ministre de la Consommation et des Corporations (1976-1977).

Au Sénat, l'homme a tenu la canne d'ébène de l'huissier du bâton noir entre 1984 et 1985. À la Chambre des communes, il a été vice-président du Comité permanent des ressources nationales et des travaux publics, ainsi que membre de plusieurs autres comités permanents.

L'ancien conseiller municipal du district des Estacades, Fernand Lajoie (aucun lien de parenté), a travaillé pendant quatre ans aux côtés de Claude G. Lajoie. De 1973 à 1977, Fernand Lajoie tenait le phare du bureau du député à la Chambre des communes. Ce dernier conserve de son ancien patron le souvenir d'un homme consciencieux qui savait abattre beaucoup de travail.

«C'était un gars qui faisait bien son travail, un gars qui prenait ça très à coeur. Pour moi, ç'a toujours été un gars qui était bien correct. J'ai apprécié travailler avec lui dans ce temps-là», note Fernand Lajoie.

À l'époque jeune adolescent davantage intéressé par les aléas de la politique provinciale que par la mainmise de Pierre Elliott Trudeau à Ottawa, Robert Aubin n'a jamais rencontré Claude G. Lajoie. Cependant, comme député fédéral actuellement assis sur le siège trifluvien, il salue l'apport à la vie politique de ceux et celles qui se donnent corps et âme pour défendre les intérêts de leurs concitoyens, qu'importe sous quel drapeau.

«Ce n'est pas quelqu'un que j'ai connu personnellement, mais c'est un personnage dont je me rappelle. J'ai encore son image en tête», se souvient M. Aubin. «Pour être en politique maintenant, je reconnais l'implication que ça représente pour quiconque, plus d'une dizaine d'années en politique. Peu importe la couleur politique, ça mérite tout notre respect», mentionne le député néodémocrate.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer