Facture de 741 000 $ pour les conduites d'eau gelées

Plus d'un millier de foyers de Shawinigan, Trois-Rivières... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Plus d'un millier de foyers de Shawinigan, Trois-Rivières et La Tuque ont été privés d'eau potable l'hiver dernier en raison du gel des conduites d'eau potable.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Les Villes de Trois-Rivières, de Shawinigan et de La Tuque ont dévoilé leur bilan des opérations de déglaçage des conduites d'eau de l'hiver dernier. Rappelons que plus d'un millier de foyers de ces trois villes ont été privés d'eau potable, parfois durant plusieurs jours, en raison des grands froids. À Trois-Rivières et à Shawinigan, ces opérations ont coûté près de 741 000 $.

À Trois-Rivières, pas moins de 534 conduites d'eau ont gelé l'hiver dernier, alors qu'en 2014, seulement 120 cas ont nécessité l'intervention du service des travaux publics. Les quartiers les plus touchés ont été ceux de Normanville et Saint-Jean-Baptiste.

Les résidences des vieux quartiers du secteur Cap-de-la-Madeleine ont aussi connu une augmentation de cette problématique. «Tous les résidents de la place Harper ont notamment été touchés», explique Chantale Carignan, chef du service des communications à la Ville de Trois-Rivières.

Toutes ces opérations ont coûté près de 375 000 $ à Trois-Rivières, mais il faut ajouter près de 60 000 $ pour réparer les terrains et les infrastructures endommagés par les travaux de l'hiver dernier. «On évalue donc l'impact du gel des conduites d'eau à près de 435 000 $», ajoute Mme Carignan en indiquant toutefois que la facture du déneigement a été bien moins salée l'hiver dernier, compensant ainsi pour les frais engendrés par le gel des conduites d'eau.

Par ailleurs, le budget de la Ville de Trois-Rivières pour l'essence, planifié lorsque le carburant se détaillait plus cher que présentement, a été moins utilisé que prévu.

Shawinigan a également durement été touchée par le gel des conduites d'eau. Les travaux publics ont dû réaliser pas moins de 683 interventions, soit une augmentation de 598 par rapport à l'année précédente.

Le directeur des communications à la Ville, François St-Onge, précise que ces interventions ont coûté près de 306 000 $, alors qu'en 2014, la facture s'élevait à environ 85 000 $.

«Il en a coûté 100 000 $ aux travaux publics et 206 000 $ pour les interventions d'entreprises privées», soutient François St-Onge qui explique que la Ville de Shawinigan a aussi de son côté économisé d'importantes sommes en raison des chutes de neige moins importantes de l'hiver dernier.

Pas de record à La Tuque

À La Tuque, on a recensé plus de 150 cas entre le 4 février et le 22 mars, comparativement à 70 l'an dernier. Par contre, il ne s'agit pas d'un record. À ce moment-ci, la Ville n'était pas en mesure de fournir le coût total des opérations. On nous a toutefois souligné qu'une partie du budget était prévue pour ce type d'opération chaque année.

«Il y a des gens aussi qui ont été facturés donc ça vient contrebalancer les coûts supplémentaires», souligne Hélène Langlais, directrice des communications de la Ville de La Tuque.

Avec la collaboration d'Audrey Tremblay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer