Les organismes communautaires vont talonner le gouvernement

Plus de 400 personnes provenant de différents groupes... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Plus de 400 personnes provenant de différents groupes communautaires se sont réunies mercredi matin en face de l'hôpital de Trois-Rivières pour critiquer les mesures budgétaires du gouvernement Couillard.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Table régionale des organismes communautaires du Centre-du-Québec et de la Mauricie promet de talonner le gouvernement Couillard afin d'obtenir une bonification du financement à la mission des groupes communautaires en santé et en services sociaux.

La Table s'élève depuis plusieurs semaines contre la décision du gouvernement libéral d'annuler un engagement du précédent gouvernement péquiste d'allonger 120 millions de dollars sur trois ans pour les 3000 organismes communautaires en santé et en services sociaux. À la place, le gouvernement Couillard y est allé d'une indexation de 0,9 % en 2014-2015 et de 1 % en 2015-2016 du programme de soutien aux organismes communautaires.

Selon la TROC, cette décision du gouvernement est une véritable insulte lancée au visage des organismes communautaires. Voilà pourquoi la TROC a préparé une vaste campagne de manifestations qui a débuté mercredi à Trois-Rivières en présence de plus de 400 personnes provenant de différents organismes des deux régions.

Cette manifestation donne le coup d'envoi à une série de 12 autres activités du genre et la TROC prévoit maintenant tenir deux journées de grève à l'automne, les 2 et 3 novembre, au lieu du printemps comme on l'avait déjà évoqué.

«On est en mobilisation pour améliorer le sort des organismes communautaires. On va continuer tant qu'on n'aura pas obtenu justice auprès du ministre (Gaétan) Barrette et de la ministre (Lucie) Charlebois», déclare Renaud Beaudry, coordonnateur de la table régionale.

C'est sous le slogan «L'autre système de santé» que la vague de manifestations s'est

bruyamment déployée une première fois devant l'hôpital de Trois-Rivières. Le lieu choisi pour cette première manif n'a pas été le fruit du hasard.

«C'est nous qui tenons à bout de bras le mouvement communautaire, nous qui acceptons de travailler dans des conditions qu'aucun employé du réseau public n'accepterait avec des salaires modestes, sans régime de retraite, sans véritable sécurité d'emploi, nous qui soutenons les gens aux prises avec un problème tantôt de santé physique, tantôt de santé mentale ou encore un problème social important. Nous sommes les médecins du social», a lancé France Marquis, coprésidente de la TROC, aux manifestants dont plusieurs portaient un sarrau blanc.

Les intervenants à cette manifestation n'ont pas manqué de varloper les récentes décisions du gouvernement Couillard (resserrement dans l'aide sociale, hausse des frais pour les CPE, etc.). Les généreuses indemnités de départ versées à des élus et à des hauts fonctionnaires ont aussi reçu leur part de huées.

La TROC promet d'intensifier ses manifestations au cours de l'automne afin d'obtenir une rencontre avec le ministre de la Santé et la ministre déléguée à la Santé publique. Le but est de convaincre les deux membres du gouvernement d'en arriver à une entente satisfaisante sur le financement des organismes communautaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer