Fondation Tourniquet: moins d'argent qu'espéré pour les enfants

Au coin des rues Barkoff et des Ormeaux... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Au coin des rues Barkoff et des Ormeaux à Trois-Rivières, Maxime Bolduc, président de la Fondation Tourniquet, est accompagné du président d'honneur de cette collecte annuelle, André «Moose» Dupont, du vice-président Luc Gélinas, ainsi que d'Alex Boisvert et d'Evelyne Bolduc.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le temps pluvieux et le climat d'incertitude économique auront-ils eu raison de la générosité des automobilistes qui ont emprunté, samedi, les grandes artères de Trois-Rivières? Ceci expliquant cela, les 87 bénévoles de la Fondation Tourniquet, un organisme consacré au bien-être des enfants et des adolescents présentant une problématique de santé mentale, n'ont pas récolté les 20 000 $ escomptés lors de leur collecte annuelle.

Advienne que pourra, le président de la Fondation, Maxime Bolduc, ne se décourage pas pour autant. «Je suis un homme têtu, je me mets des défis élevés», assure-t-il en dévoilant le montant amassé, soit 16 200 $. Avec cet argent, sept organismes bénéficieront d'un souffle financier supplémentaire afin de proposer divers services à une centaine d'enfants, par exemple la possibilité de s'amuser dans le cadre d'un camp lors de la saison estivale. Cela sans compter le moment de détente dont leur famille pourra jouir durant ces quelques jours.

«Notre objectif, c'est d'envoyer des enfants dans des camps, mais surtout d'offrir du répit aux familles. Comme on dit souvent, on ne peut pas être parent 24 heures sur 24, sept jours sur sept, encore moins avec des enfants qui ont des problématiques. Lorsque tu as un enfant un peu plus difficile, de l'envoyer dans un camp pendant cinq jours, ça fait un beau répit pour les familles, et c'est une belle expérience pour le jeune. C'est une belle grande roue qui tourne», mentionne M. Bolduc.

Le 8 octobre prochain, lors de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, la Fondation Tourniquet organisera un souper-bénéfice afin de renflouer ses coffres et ainsi accompagner davantage d'enfants et d'adolescents dans leur épanouissement personnel et social. Les billets sont d'ores et déjà en vente sur le site Internet de la Fondation, où il est également possible de faire un don en ligne et de recevoir en retour un reçu de charité. Pour plus de détails, on visitera le www.fondationtourniquet.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer