Feux de forêt: la prudence est de mise

Les avions de la SOPFEU ont été appelés... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Les avions de la SOPFEU ont été appelés en renfort à Saint-Boniface le week-end dernier afin de porter main-forte aux pompiers municipaux.

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) La vigilance sera de mise dans les prochains jours, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) soutient que les conditions météorologiques annoncées seront favorables à l'éclosion d'incendies de forêt et le danger d'incendie variera d'élevé à extrême dans certaines régions. D'ailleurs les feux à ciel ouvert sont interdits partout dans la région, à l'exception de la ville de La Tuque.

Il s'agit d'un gros début de saison pour les feux de forêt. Dans la région, il y a eu jusqu'à maintenant un total de 13 incendies pour des superficies de 7,4 hectares de forêt affectées. 

«Jusqu'à présent dans l'ensemble du Québec, c'est 132 incendies qu'on a dû combattre pour des superficies affectées de 145 hectares. Alors que la moyenne de dix ans à cette date du 6 mai, on devrait avoir combattu 90 incendies pour 78 hectares», a souligné Josée Poitras, agente à l'information de la SOPFEU.

Outre deux incendies à La Tuque, c'est principalement le secteur de Shawinigan et de Trois-Rivières qui ont été affectés dans la région.

Bien qu'aucun feu ne soit actif pour le moment, la SOPFEU demande aux citoyens d'être vigilants, car plusieurs secteurs connaîtront des températures plus chaudes au cours des prochains jours. 

«Les résidents seront nombreux à souhaiter faire le ménage de leur terrain. En raison d'un danger d'incendie élevé, la SOPFEU suggère de privilégier des solutions alternatives aux brûlages de rebuts.»

Cependant, si le brûlage s'avérait nécessaire la SOPFEU a émis quelques règles de sécurité à respecter. D'abord, le citoyen doit s'informer des règlements municipaux en matière de brûlage. S'il y a du vent, il ne faut pas allumer. Sinon, le citoyen doit choisir un endroit éloigné de toute végétation et avoir de l'eau et des outils à proximité. Il faut surveiller constamment le feu et l'arroser deux fois plutôt qu'une pour l'éteindre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer