La Piazza ferme ses portes

Le célèbre restaurant peint en jaune, La Piazza,... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Le célèbre restaurant peint en jaune, La Piazza, deviendra le Joseph-Édouard 1757 à compter de la mi-mai.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Après avoir tenu pignon sur rue pendant près de 15 ans, le restaurant La Piazza de Trois-Rivières a fermé ses portes samedi soir, servant aux derniers clients son légendaire osso buco. Cela dit, la bâtisse peinte en jaune qui l'abritait, soit la Maison Saint-François sise au 142 rue Saint-François-Xavier et construite en 1757, ne restera pas muette longtemps. En effet, le propriétaire et chef cuisinier Martin Lefebvre entend inaugurer à la mi-mai un bistrot gastronomique, le Joseph-Édouard 1757, qui déploiera à la table des gourmets et des gourmands un menu unique dans la cité de Laviolette.

M. Lefebvre ne cache pas que plusieurs raisons expliquent ce changement de cap. Non seulement la restauration à Trois-Rivières évolue rapidement dans un milieu difficile où les joueurs peinent à joindre les deux bouts, mais qui plus est, la carte proposée par La Piazza ne répondait plus ni aux goûts du jour, ni aux défis que souhaitait relever son équipe de cuisiniers.

«La restauration change beaucoup à Trois-Rivières et partout, avec toutes les émissions de télévision que les gens peuvent visionner. Et puis, il y a tellement de restaurants servant des pâtes et de la pizza à Trois-Rivières qu'au fil des années, je me posais beaucoup de questions. En fait, je ne le sentais plus, je ne me reconnaissais plus trop là-dedans. Finalement, après mûres réflexions et le tournant de la quarantaine, on a décidé d'y aller dans une toute autre direction, un virement à 360 degrés, c'est-à-dire une cuisine du marché, des produits frais, un menu certes diminué, mais avec plus d'intimité», signale M. Lefebvre.

En effet, les inconditionnels de La Piazza ne sentiront plus les effluves méditerranéennes de cette cuisine italienne qui a fait sa renommée mais, en revanche, ils découvriront une carte des vins peaufinée incluant des importations privées, un bar extérieur, ainsi que des mets plus fins tels saumon, bar rayé, coquillages, pains plats, etc.

«Une cuisine plus haute gamme, moins populaire, un menu à l'ardoise qui changera au fil des saisons», explique le propriétaire qui dit retrouver son dynamisme d'antan avec ce nouveau projet. Pour les impatients gastronomes et les curieux, notons que le menu complet sera disponible au cours de la semaine sur la page Facebook du Joseph-Édouard 1757, un nom choisi en mémoire du grand-père de M. Lefebvre.

«Ça fait quinze ans que j'ai La Piazza, j'avais beaucoup moins de plaisir. Retrouver le plaisir de cuisiner et de manger, c'est dans cette optique que l'on ferme l'institution La Piazza, mais qu'on part une nouvelle aventure. On essaiera d'utiliser des produits régionaux le plus possible», promet le chef cuisinier.

Le Joseph-Édouard 1757 devrait dresser progressivement sa table à compter du 13 mai prochain. M. Lefebvre assure que tous les certificats portant la mention de La Piazza seront honorés par le nouvel établissement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer