Blanchet dénonce la partisanerie

Yves-François Blanchet... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Yves-François Blanchet

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ancien ministre péquiste responsable de la région de la Mauricie lors de la création du Fonds de divertissement économique, Yves-François Blanchet, estime que la partisanerie a guidé le choix du ministre Jean-Denis Girard dans sa réforme du Fonds.

«Le Fonds de diversification n'est ni péquiste, ni libéral. Il est mauricien et centricois», affirme-t-il.

«Je n'ai jamais entendu dire que Réjean Hardy était péquiste et je suis profondément convaincu que Maurice Richard (ancien député libéral) ne l'est pas. Lorsque j'étais ministre régional, j'ai dit à la première ministre de garder Maurice Richard en poste même s'il est libéral parce qu'il est compétent. Là on voit la situation contraire. Nous avons un outil qui est un beau modèle qui marche bien, ne mettons pas la petite malpropreté partisane là-dedans.»

«Les changements qui méritaient d'y être apportés n'étaient pas de purger les présumés péquistes pour les remplacer par des entrepreneurs, c'était des changements structurels ou dans les règles», ajoute M. Blanchet.

L'ancien ministre rejette du revers de la main la volonté du Fonds de diversification «d'aller chercher des entreprises à l'étranger». «Ce n'est pas sérieux.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer