Pas de grève sociale pour les enseignants

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les enseignants du Collège Shawinigan ont finalement rejeté l'idée de tenir une grève sociale le 1er mai prochain et ce, dans une proportion de 53 %.

C'est du moins ce qui ressort de l'assemblée générale qui a eu lieu mardi midi. Selon Luc Vandal, président du Syndicat des enseignants et enseignantes du Collège Shawinigan, ce résultat vient tout de même démontrer que les enseignants en ont ras-le-bol des mesures d'austérité du gouvernement Couillard.

«La population commence à se lever pour dire au gouvernement qu'elle n'est pas en accord avec ce qu'il est en train de faire. Les enseignants prendront quand même part à des actions le 1er mai pour la défense des services publics et plus précisément pour la défense de l'avenir de nos étudiants», a-t-il mentionné.

Toujours selon lui, la question de la légalité de cette grève était au coeur des débats. «C'est certain que ça a influencé le vote. Le mouvement de grève sociale n'en est pas un prévu au code du travail dans le cadre de la négociation des employés de l'État. Il s'agit plutôt d'un mouvement social auquel plusieurs groupes communautaires et étudiants participent», a-t-il ajouté.

Rappelons que vendredi dernier, 70 % des membres du Syndicat des enseignants du Cégep de Trois-Rivières ont voté en faveur de la tenue d'une journée de grève sociale dans le cadre de la fête nationale des travailleurs du Québec le 1er mai prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer