Amphithéâtre: des pare-intempéries loués plutôt que permanents

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) À moins de trois mois de l'inauguration de l'Amphithéâtre Cogeco, la Ville a rejeté les soumissions pour l'achat et l'installation de parements de verre et de toiles pare-intempéries, décidant plutôt de louer ces infrastructures. De plus, la construction du panneau d'affichage qui doit être à l'entrée du site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent est reportée à l'automne.

La Ville juge que les soumissions reçues concernant l'achat de parements de verre et de toiles pare-intempéries ainsi que l'aménagement des structures pour leurs installations sont trop élevées. «Ça dépassait les budgets que nous avions prévus. Les entreprises ont justifié les coûts élevés par le délai serré de la commande», explique Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

«Nous avions estimé le contrat à 3,5 millions $, mais les soumissions étaient de 2 millions $ de plus», précise le maire, Yves Lévesque.

À quelques mois de l'inauguration de l'amphithéâtre, la Ville ne peut retourner en processus d'appel d'offres, tellement le temps manque. La seule possibilité qui s'offre maintenant à elle, est de louer ces équipements avec option d'achat. Les pare-intempéries qui devraient être choisis par l'amphithéâtre sont ceux utilisés par les scènes du festival Osheaga, à Montréal. La Ville ira en appel d'offres dès la semaine prochaine.

«La bonne nouvelle, c'est que ça se pourrait qu'on sauve de l'argent. On peut essayer ces équipements pour environ 300 000 $. Et si nous sommes satisfaits, on pourra après les acheter ou les louer», affirme le maire, qui indique que les toiles qui seront utilisées lors de la première saison de l'amphithéâtre respecte le design du bâtiment. «Si ça fonctionne, ça va coûter moins cher», ajoute le maire qui n'est pas en mesure de déterminer à l'heure actuelle les économies pour la Ville à long terme.

Peu importe l'option retenue par la Ville, les pare-intempéries sont essentiels. «Nous devons absolument avoir ces pare-intempéries. L'amphithéâtre est sur le bord du fleuve et il peut y avoir des orages. Nous devons protéger les équipements de valeur», précise Yvan Toutant.

En février dernier, le conseil municipal avait demandé la réalisation de plans et devis pour les écrans pare-intempéries au coût de 385 568 $. Si la Ville désire installer des pare-intempéries en verre et avec des toiles, les plans et devis seront donc déjà réalisés.

En ce qui concerne le panneau d'affichage à l'entrée du site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent, la soumission reçue est non conforme. Le rejet de la soumission force donc la Ville à remettre à l'automne, au minimum, l'aménagement de ce panneau. «Nous ne voulons pas qu'il y ait des travaux de construction à cet endroit pendant l'été, pendant la saison des spectacles à l'amphithéâtre», note Yvan Toutant.

Deux nouveaux stationnements

Le conseil municipal trifluvien a de plus annoncé son intention hier d'aménager deux stationnements publics en vue de l'ouverture prochaine de l'Amphithéâtre Cogeco.

Le premier stationnement de quelque 300 places sera situé au sud-ouest de la place du technoparc, alors que le second de 140 places sera aménagé à l'extrémité est du parc portuaire.

Si celui près du technoparc sera ouvert lors des spectacles et éventuellement chaque jour, à condition d'avoir une vignette, celui du parc portuaire sera ouvert que lors des spectacles et des grands événements du centre-ville. Le prix du billet de stationnement sera de 5 $ et les deux terrains appartiennent à la Ville.

«Le stationnement du parc portuaire sera, comme celui près du technoparc, asphalté et des lignes seront peintes», explique Yvan Toutant.

«Nous voulons avoir terminé ces stationnements ce printemps, avant l'ouverture de l'amphithéâtre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer