ONE DROP récolte un prix des Nations Unies

Le fondateur et président du conseil de ONE...

Agrandir

Le fondateur et président du conseil de ONE DROP et fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, en compagnie de Catherine B. Bachand, chef de la direction de ONE DROP.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

Dirigé par la Trifluvienne Catherine B. Bachand, l'organisme ONE DROP a vu son projet Odisha, en Inde, recevoir le prix des Nations Unies L'eau, source de vie dans la catégorie «meilleures pratiques participatives, de communication, de sensibilisation et d'éducation» lors d'une cérémonie tenue au siège social de l'ONU à New York.

Ce prix prestigieux reconnaît les meilleures pratiques exceptionnelles qui garantissent la gestion durable à long terme des ressources en eau et contribuent à l'atteinte des cibles d'accès sécuritaire à l'eau et d'hygiène de base établies dans les Objectifs du millénaire pour le développement, l'Agenda 21 et le Plan de mise en oeuvre de Johannesburg.

«Ce prix sur les meilleures pratiques confirme le bien-fondé de l'approche novatrice de ONE DROP qui mise sur l'utilisation de l'art social pour amener un changement de comportements et engendrer des résultats profonds et durables», a confié au Nouvelliste Catherine B. Bachand, chef de la direction de ONE DROP.

«Les impacts sur le terrain des activités artistiques déployées par les partenaires locaux de ONE DROP se font sentir de façon immédiate. Elles génèrent une prise de conscience, une participation communautaire, une cohésion et une mobilisation plus importantes à l'égard des enjeux d'accès à l'eau, d'assainissement et d'hygiène», renchérit la fille de Monique Bachand et Jean-Guy Doucet.

Selon la directrice au bureau des Nations Unies appuyant la Décennie internationale d'action Eau, source de vie 2005-2015, Josefina Maestu, le projet Odisha, en Inde, se démarque par sa vision et son engagement à travailler pour le bénéfice des communautés les plus démunies, et avec celles-ci, avec respect et compréhension. «Ce projet a eu une influence majeure sur l'amélioration des pratiques d'hygiène dans ces communautés. Nous avons besoin de plus de projets comme celui-ci, c'est la voie à suivre», a-t-elle commenté.

Le projet Odisha vise à habiliter la population locale d'un des États les plus pauvres d'Inde à améliorer ses conditions de vie à travers la mise en oeuvre durable d'un programme d'accès à l'eau, d'assainissement et d'hygiène (WASH).

La mission de ONE DROP était d'accélérer la mise en oeuvre dans 100 villages du programme WASH de son partenaire indien Gram Vikas en déployant des activités artistiques éducatives, divertissantes et attrayantes ancrées dans la culture locale pour accroître la prise de conscience collective et mobiliser les communautés autour du thème de l'accès à l'eau et de l'hygiène comme moyen d'améliorer leurs vies.

Les activités d'art social déployées ont inclus des pièces de théâtre pour enfants, des spectacles ambulants, des ateliers sur l'art, une exposition et un long métrage de type Bollywood. Ces activités ont généré une prise de conscience, une participation communautaire, une cohésion et une mobilisation plus importantes à l'égard des enjeux d'accès à l'eau, d'assainissement et d'hygiène.

«Ce prix est partagé avec tous nos partenaires ainsi qu'avec la population de l'État d'Odisha, qui s'est responsabilisée pour améliorer ses conditions de vie. Nous prévoyons donc aller leur remettre ce prix qu'ils se méritent vraiment», a indiqué Mme Bachand.

Étant donné le caractère indépendant de l'organisme à but non lucratif, cette dernière, qui est membre du conseil d'administration de Moisson Mauricie présidé par son père, a confirmé que la vente éventuelle du Cirque du Soleil n'aurait pas d'impact sur ONE DROP.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer