• Le Nouvelliste > 
  • Actualités 
  • > Des cours de Zumba adaptés pour des personnes atteintes de déficience intellectuelle 

Des cours de Zumba adaptés pour des personnes atteintes de déficience intellectuelle

Nancy Daunais (au centre) est entourée des participantes... (Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Nancy Daunais (au centre) est entourée des participantes Kathleen Bouchard, Vanessa Tremblay, Maude L'Heureux et Mélissa Quessy. Absente : Édith Quessy.

Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) Elle s'est donné comme mission de faire bouger les gens, et ce, sans exception. C'est dans cette optique que Nancy Daunais, de Rythme Action, a décidé d'embarquer dans un projet avec des gens atteints d'une déficience intellectuelle à La Tuque.

Elle offre désormais, dans sa panoplie de cours, des séances de Zumba adaptées à la réalité de ces personnes qui en redemandent semaine après semaine. «J'aime vraiment ça venir ici. J'aime la danse et l'exercice! Je l'aime vraiment beaucoup Nancy».

Ces commentaires de la participante Maude L'Heureux sont partagés par tous les participants rencontrés. C'est d'ailleurs pour cette raison que la session de Zumba, qui au départ devait être à l'automne seulement, a été reprise cet hiver, et se poursuivra ce printemps. La Zumba n'a pas été choisie par hasard. Ce sont des gens qui adorent la musique et la danse.

«C'est un soleil dans leur journée, ils dansent, ils ont du plaisir et ils font de l'exercice. Ça fait oublier les tracas. [...] Tu n'as pas besoin de trop réfléchir, tu suis et ça va bien. Même si ce n'est pas parfait, ça les fait bouger. À force de les côtoyer, on se rend compte que les autres activités qu'ils font ne sont pas tellement physiques», explique celle qui entraîne le groupe.

«On prône l'activité physique chez monsieur et madame Tout- le-monde, pourquoi pas eux. C'est bon pour nous, alors c'est bon pour eux», ajoute Nancy Daunais.

Les séances ont été adaptées à cette clientèle qui participe avec beaucoup d'enthousiasme et de plaisir. «J'ai changé quelques mouvements pour qu'ils soient plus simples. Certaines chorégraphies ont été adaptées, mais pas tant que ça. Ils apprennent bien [...] Je m'adapte moi aussi, quand ça ne marche pas, la fois d'après je change le mouvement», confirme Nancy Daunais.

Les effets positifs sont nombreux et pour la mère d'une des participantes, qui se joint au groupe de temps à autre pour accompagner sa fille Maude, il s'agit d'une activité vraiment appréciée. «Ça leur donne une occasion d'être ensemble et de bouger. Bouger, c'est très important pour eux autres, et c'est le fun parce que c'est dans le cadre d'une activité avec de la musique. Ils adorent la musique. C'est dynamique et chacun peut y aller à son rythme. Ça la garde active et ça, c'est non négligeable», a souligné Danielle Lavoie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer