Coupes dans les commandites d'État: certains festivals écoperont

Le Festival de la galette de Louiseville sera... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Festival de la galette de Louiseville sera touché par les coupes dans les programmes de commandites des sociétés d'État.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Alexis-des-Monts) Le resserrement des dépenses de commandites imposé aux sociétés d'État par le gouvernement du Québec fait des victimes en Mauricie. Le Festival de la galette de sarrasin de Louiseville, le Festival de la truite mouchetée et le Festi-Beach sont au nombre des événements qui recevront moins d'argent de la part des sociétés d'État au cours des prochaines années, une situation qui privera vraisemblablement de commandites le festival de Saint-Alexis et celui de Shawinigan dès 2016.

Le Festival de la truite mouchetée affirme avoir reçu la confirmation de la part de Loto-Québec que la commandite sera coupée de moitié cette année. L'appui financier tombera à zéro dans un an. «On est dans des temps d'austérité, commente René Julien, le président du festival. Les sociétés d'État coupent dans les budgets de commandites. Je suis très déçu.»

Le festival de la truite mouchetée attire en moyenne 30 000 personnes. M. Julien estime que les sociétés d'État visent maintenant les grands marchés. «C'est une question de visibilité. Je pense que si la tendance se maintient, les petits festivals seront appelés à disparaître. C'est malheureux, car c'est de la vitalité dans nos villages. On se demande s'ils veulent fermer les villages.»

Hydro-Québec commanditera le festival pour la première fois en 2015. René Julien s'attend à ce que ce soit la dernière même s'il n'a pas eu de confirmation en ce sens. «On va se virer de bord et on va trouver du financement autrement, assure M. Julien. Il s'agit d'innover.»

Environ 10 % du budget du festival de Saint-Alexis provient de commandites de sociétés d'État. Selon M. Julien, cette situation ne menace pas la tenue de l'événement, à condition qu'il y ait des gens prêts à s'investir pour l'organiser.

Le portrait est le même au Festi-Beach: une commandite de Loto-Québec coupée de moitié en 2015 et réduite à néant en 2016. «Le mot d'ordre reçu à l'interne des sociétés d'État est de couper dans les commandites. C'est un peu ce que j'ai eu comme réponse. C'est décevant. On devra travailler deux fois plus fort pour les commandites. Et avec le secteur privé, ce sera difficile à cause du contexte économique», clame Luc Desaulniers, président du Festi-Beach.

Entre 30 000 et 40 000 personnes se rassemblent à ce festival du secteur Lac-à-la-Tortue. La perte de cette commandite de Loto-Québec ne devrait pas ébranler sérieusement la structure financière du festival, mais les gens devront être présents lors de l'édition 2015. «La commandite de Loto-Québec, c'est 5 % de notre financement. Ce n'est pas énorme, mais ça assure une fondation de départ. La réponse des gens cette année va donner une indication. Mais l'an passé, on a battu des records en affluence, en revenus et en participation aux activités sportives même avec la fermeture de l'Alcan et de la Laurentide.»

À Louiseville, Yvon Picotte a obtenu la confirmation de Loto-Québec qu'une commandite sera de nouveau au rendez-vous pour l'édition 2015. Le président du Festival de la galette de sarrasin craint qu'elle soit moindre que celle reçue en 2014. «C'est certain qu'on va être coupé de 20 % au moins, d'autant plus que les revenus de Loto-Québec ne sont plus ce qu'ils étaient. Et le gouvernement a dit de diminuer les commandites», raconte M. Picotte.

Ce dernier appréhende le même scénario concernant la subvention accordée par Hydro-Québec, partenaire de l'événement pour la première fois en 2014. Si les coupes pressenties se concrétisent, le festival pourra s'en tirer en raison de sa bonne santé financière.

Yvon Picotte s'attend toutefois à ce que Loto-Québec poursuive son partenariat dans les années à venir, étant donné qu'il est le commanditaire principal d'un événement qui attire un bon nombre de visiteurs de l'extérieur. Quelque 180 000 personnes fréquentent cet événement chaque année.

Le Festival du cochon de Sainte-Perpétue ne sait pas trop ce qui l'attend pour les années à venir. L'organisation en est cette année à la conclusion d'un contrat de trois ans avec Loto-Québec et le montant pour 2015 n'a pas été réduit. «Je sais que le programme existe toujours et nous ferons une demande comme par le passé à l'automne 2015 pour l'événement de 2016», déclare le directeur général de l'événement, Michel Jutras.

Le FestiVoix de Trois-Rivières est commandité par Loto-Québec, Hydro-Québec et la Société des alcools du Québec. La direction du festival précise qu'elle poursuit les discussions avec les sociétés d'État.

La direction de la Classique internationale de canots de la Mauricie mentionne qu'elle discute toujours avec Hydro-Québec pour le renouvellement de sa commandite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer