Salon de chasse et pêche: terre des hommes... et des femmes

Gaétan Mondou est le promoteur du Mégasalon camping,... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Gaétan Mondou est le promoteur du Mégasalon camping, chasse et pêche de Trois-Rivières.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La chasse et la pêche ne sont plus les chasses gardées des hommes. Les femmes s'intéressent davantage à ces activités et la popularité ne cesse de croître au fil des ans.

Le 24e Mégasalon de camping, chasse et pêche de Trois-Rivières recevra des milliers de visiteurs jusqu'à dimanche au Complexe sportif Alphonse-Desjardins. Déjà jeudi, le salon a accueilli de nombreuses personnes attirées par les produits des quelque150 exposants.

Nicole Trépanier et Alain Pelletier ont fait partie des premiers visiteurs. Les deux étaient à la recherche de trucs pour pêcher le doré. Selon les dires de M. Pelletier, c'est sa conjointe qui est la pêcheuse du couple.

«Elle a une patience! Elle peut passer huit heures dans la chaloupe à pêcher», raconte ce résident de Trois-Rivières qui visitait son tout premier salon de chasse et de pêche.

Tout comme son conjoint, Mme Trépanier est originaire de La Tuque. Elle a pêché avec sa famille étant plus jeune, mais avait mis cette passion sur la glace durant de nombreuses années. La piqûre est réapparue il y a quelques années.

«Il faut être patient, attendre qu'un monstre arrive au bout de ma canne, le sortir de l'eau. C'est le thrill que ça donne. Et j'aime la tranquillité, la nature, l'eau. La nature, c'est un goût qui est demeuré chez nous.»

Patrice Mongrain est bien placé pour parler de la popularité de la pêche et de la chasse auprès des femmes. Propriétaire de la boutique Écotone Trois-Rivières, un commerce spécialisé dans la vente d'articles de chasse et de pêche, M. Mongrain estime que la clientèle féminine est loin d'être négligeable.

«Quand j'ai commencé il y a huit ans, ça représentait 2 % de notre chiffre d'affaires. Aujourd'hui, c'est 15 %. On voit une hausse du nombre de pêcheuses de 10 % depuis les cinq dernières années. Et les femmes sont des bonnes pêcheuses. Elles écoutent et mettent en application les techniques qu'on leur montre, comparativement aux hommes qui vont mettre en pratique une partie de ce qu'on leur montre. Elles sont plus minutieuses.»

Selon M. Mongrain, la croissance du nombre de femmes faisant de la chasse au chevreuil, à l'ours ou au petit gibier est de l'ordre de 2 % à 3 % depuis cinq ans.

«On voit maintenant des couples dont la femme va à la pêche ou à la chasse, mais pas le gars.»

Bonne visibilité

À l'image d'Écotone et des autres exposants, le commerce Évasion sport Mauricie participe à ce salon pour la grande visibilité qui en résulte.

«Ça fait quatre ans que je suis en affaires et c'est ma troisième participation au salon. C'est une bonne vitrine pour faire connaître les produits et notre commerce. En terme de ventes, c'est bon à court et à moyen terme. Les gens vont venir nous voir au magasin en nous disant qu'ils nous ont rencontrés au salon. On fait quelques ventes au salon, mais on a beaucoup de feedback par après», raconte Patrick Nadeau, propriétaire de ce commerce de Saint-Tite qui vend des quads, des pontons et des bateaux.

Gaétan Mondou est le promoteur du salon trifluvien depuis19 ans. La popularité du salon repose beaucoup sur la variété des produits proposés.

«Ça touche tout le monde. Tu peux t'intéresser au quad sans aller à la chasse. Tu peux regarder les roulottes sans être un pêcheur. Les pourvoiries proposent des plans familiaux à des prix abordables. Et il y a aussi qu'on est rendu à 170 000 chasseurs d'orignal au Québec et à plus d'un million de pêcheurs. Il y a de la relève au Québec. Et en Mauricie, avec tous les lacs, les zecs, le fleuve, il y a plus de chasseurs et de pêcheurs», dit M. Mondou, qui tient en fin de semaine son dernier salon de la saison à Trois-Rivières après avoir organisé ceux de Sherbrooke, de Québec et de Montréal.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer