Huit projets reçoivent une aide de 3,1 millions $ à Bécancour

Le ministre Jean-Denis Girard... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le ministre Jean-Denis Girard

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Même s'il attend toujours la confirmation de son incubateur, Jean-Guy Dubois était heureux de voir le ministre Jean-Denis Girard annoncer une aide de 3,1 millions $ à huit entreprises, ce qui permettra des investissements de plus de 15,6 millions $ dans sa ville.

«Ça me redonne un sourire que j'avais de la misère à retrouver depuis 18 mois», a commenté le maire de Bécancour par rapport à cette contribution gouvernementale qui, découlant du Fonds de diversification économique, aura pour effet de créer et sauvegarder 25 emplois, et même une centaine à plus long terme pour un seul de ces projets.

Celui-ci décrit cette annonce en bloc comme étant «le premier quart de tour de la roue économique» qu'il tente de faire tourner depuis le lancement de ses chantiers. «Je m'attends à un deuxième quart de tour avec toute la dimension du Carrefour entrepreneurial», a-t-il lancé comme message à l'ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec, devenu ministre délégué aux PME.

Or, ce sont justement des petites et moyennes entreprises qui viennent de recevoir un coup de main de Québec. «Ce sont des PME dynamiques qui feront rayonner Bécancour dans l'innovation. Et chaque emploi est important. Plus de 1400 ont été créés et consolidés au Centre-du-Québec depuis notre arrivée avec le Fonds. Il faut créer un écosystème économique. Et le message, c'est qu'on a des entrepreneurs et des outils solides dans la région de Bécancour», soutient M. Girard, pour qui «ces investissements considérables donneront un nouvel élan à l'économie de la ville et auront un effet d'entraînement mobilisateur pour la communauté entrepreneuriale de Bécancour».

Par ailleurs, ce dernier était fier de mentionner que la moitié des promoteurs impliqués dans l'annonce d'hier étaient de l'extérieur. C'est le cas d'Airex Énergie, de Laval, qui reçoit la plus grande part du gâteau, soit 1 750 000 $, pour un projet évalué à près de dix millions de dollars.

Mise sur pied par l'entreprise Airex Industries, Airex Énergie se spécialise dans la conception et la fabrication d'équipement de production de biocharbon, un combustible propre, renouvelable et à faible empreinte carbone produit à partir de biomasse. Le projet en question vise l'acquisition de machinerie et d'équipement nécessaires à l'exploitation d'une première usine de production de biocharbon au Canada. Le directeur général, Sylvain Bertrand, souhaite son démarrage dès cet été sur le site LaPrade. Cinq emplois seraient alors créés.

Pour sa part, TH Alfalfa, de Québec, souhaite s'établir dans le parc industriel de Bécancour. Il s'agit d'une entreprise créée par TH Luzerne dans le but de réaliser un projet de production de sucre de seconde génération d'origine cellulosique. Son projet vise à réaliser une étude de faisabilité concernant l'implantation d'une usine qui permettra de fabriquer des sucres cellulosiques à partir de la luzerne, en mettant à profit et en intégrant des savoir-faire québécois et français pour transformer efficacement cette dernière.

L'aide gouvernementale de 425 000 $ s'inscrit donc dans une initiative plus globale de 2,1 millions de dollars. Et pour le président Louis-Philippe Vézina, les futures installations pourraient faire travailler une centaine de personnes dès 2018.

Tant Biodiesel Énergies Industries, de Baie-Comeau, que la Coop Arpac, de Saint-Jérôme, envisagent aussi l'établissement d'une usine à Bécancour.

Par ailleurs, Gestion 3 LB, une entreprise en démarrage créée par Enfoui-Bec, souhaite aménager un site pour enfouir les résidus industriels non dangereux séparément des résidus putrescibles. Un soutien de plus de 800 000 $ a été accordé pour la réalisation du projet estimé à plus de 3,2 millions de dollars.

Outre l'Atelier Go-Élan, on retrouve sur la liste des projets annoncés l'Auberge Godefroy, qui veut bonifier son offre de produits et services pour ses 25 ans, et le Centre de la Biodiversité du Québec, qui est sur le point de mettre la main officiellement sur le Mont-Bénilde.

Selon le ministre Girard, d'autres annonces sont à venir pour Bécancour. «On va se revoir encore au printemps», a-t-il dit au premier magistrat, avant de préciser que dans le cas de RER Hydro, le dossier est «en analyse».

«Vous me faites espérer», a conclu Jean-Guy Dubois, évoquant «les quatre BAPE qui tournent autour de Bécancour et qui annoncent un projet».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer