L'UMQ lance un cri d'alarme

Les maires Éric Forest, Daniel Côté et Suzanne... (Photo collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Les maires Éric Forest, Daniel Côté et Suzanne Roy de l'Union des municipalités du Québec rappellent au gouvernement que les municipalités et les citoyens n'ont plus d'argent.

Photo collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

(RIMOUSKI) L'Union des municipalités du Québec (UMQ) envoie un message clair au gouvernement: il doit cesser d'augmenter les responsabilités des municipalités. Les citoyens n'ont plus la capacité de payer.

Tel est le message lancé lors de l'un des cinq grands rendez-vous sur la fiscalité du caucus des cités régionales de l'UMQ qui s'est tenu vendredi à Rimouski, visant à faire des recommandations au gouvernement en prévision du prochain pacte fiscal.

Pour le maire de Rimouski, qui est le père du Livre blanc de l'UMQ, les municipalités doivent développer des outils pour une saine gestion des fonds publics.

«Actuellement, notre coffre à outils est pauvre», fait remarquer Éric Forest. Son homologue à Gaspé va plus loin. «On nous dit de diversifier nos sources de revenus, mais comment? interroge Daniel Côté. À quelle porte on va cogner? Les municipalités et les citoyens ont les poches vides! On ne peut plus être coupés. On est rendus pris à la gorge.»

Les municipalités ont subi des compressions de 300 millions $ à la suite du dépôt du pacte fiscal transitoire. Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, leur avait recommandé de puiser dans leurs surplus budgétaires.

La Fédération québécoise des municipalités et la coalition Touche pas à mes régions! s'unissent à l'UMQ pour signifier au gouvernement leurs inquiétudes concernant le développement des régions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer