Pierre-Luc Payette du Blizzard: «Pourquoi punir une équipe complète?»

Pierre-Luc Payette... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Pierre-Luc Payette

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Un peu moins de 48 heures après avoir vu son équipe être expulsée des cadres de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie, la tête dirigeante du Blizzard de Saint-Gabriel-de-Brandon, Pierre-Luc Payette, est sorti de son mutisme sur Facebook.

Les premiers mots de Payette ont été dirigés vers Louis-Étienne Leblanc, victime de la mêlée générale de samedi dernier lors du quatrième match de la demi-finale entre le Blizzard et le Bigfoot de Saint-Léonard-d'Aston à l'aréna de Saint-Gabriel-de-Brandon. À la fin de la mêlée, Leblanc a été attaqué par Philippe Mailhot et il a subi deux fractures au visage.

«Ce que nous vivons est déplorable et terriblement triste, mais il est clair aussi que ce n'est rien comparé à ce que vivent Louis- Étienne Leblanc et ses proches présentement, et ce, nous le pensons depuis samedi soir, autant les joueurs que la direction lui souhaitont un prompt rétablissement. Si nous pouvions reculer dans le temps nous le ferions», indiquait Payette, en refusant toutefois de commenter le geste qui a mené à la blessure du défenseur du Bigfoot, puisqu'une plainte a été logée à la Sûreté du Québec.

Payette a ensuite tourné son regard sur la décision des gouverneurs de chasser le Blizzard. «La décision de la LHSAM est tombée, elle est claire et sans équivoque et nous allons nous y plier et allons la respecter... La situation est tendue et nous devions avoir des conséquences de cette mêlée et nous sommes totalement d'accord avec le fait que les suspensions devaient être exemplaires et sans appel, or pourquoi avoir puni les 25 joueurs ainsi que toute une région?... Pourquoi ne pas punir seulement les personnes visées dans le rapport de l'arbitre? Pourquoi une équipe complète?», questionne Payette.

Ce dernier se dit triste de voir le Blizzard être associé à des événements du passé alors que, selon lui, l'organisation avait effectué un virage important cette saison.

«Nous avions connu un virage de 360 degrés (sic) cette saison, comparé aux saisons antérieures, dans le style de jeu que nous préconisons. Des départs ont eu lieu au niveau du personnel du Blizzard en début de saison, et à ce moment, nous en avons profité pour faire un virage complet pour tout ce qui touche la game et ses à-cotés. En 2014-2015, le Blizzard a été impliqué dans aucune bagarre générale, que ce soit warm up ou match. Un total de 11 bagarres générales ont eu lieu dans la ligue cette année et aucune n'impliquait le Blizzard, mise à part, celle du 14 mars», affirme-t-il.

«Nous ne sommes pas ce qui a été décrit et écrit un peu partout dans les médias et véhiculé par (le président) Alain Beauchamp. Nous avons fait face à la musique et assumerons comme nous l'avons toujours fait mais rectifierons le tir car il est totalement faux de dire que le Blizzard 2014-2015 est seulement le match du 14 mars 2015.»

Le Nouvelliste a de nouveau tenté de joindre Pierre-Luc Payette, sans succès.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer