Saint-Maurice pourrait disparaître de la carte

Un projet de redécoupage de la carte électorale propose de faire disparaître... (Photo d'archives)

Agrandir

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un projet de redécoupage de la carte électorale propose de faire disparaître deux circonscriptions à Montréal et en Mauricie pour en ajouter deux dans les régions de Laurentides et Lanaudière, où la population est en augmentation. La Mauricie passerait donc de cinq à quatre circonscriptions, relayant du même coup celle de Saint-Maurice aux livres d'histoire.

La présidente de la Commission de la représentation électorale, Lucie Fiset, a présenté mardi cette nouvelle mouture, qui devrait être en vigueur d'ici 2016, deux ans avant les prochaines élections générales.

Mme Fiset a déclaré que les circonscriptions de Mont-Royal et Outremont doivent être fusionnées, sur l'île de Montréal, tandis que celle de Saint-Maurice doit disparaître.

Avec le redécoupage, Saint-Mathieu-du-Parc, Saint-Boniface et le secteur Shawinigan-Sud se retrouveraient dans Maskinongé, alors que l'ancienne ville de Shawinigan serait intégrée à Laviolette. De son côté, Notre-Dame-du-Mont-Carmel, au sud, serait rattachée à Champlain. La circonscription de Maskinongé perdrait quant à elle son territoire trifluvien au profit de la circonscription de Trois-Rivières.

L'évolution de la population de la Mauricie ne suit pas celle de la plupart des autres régions du Québec. «De 2007 à 2014, l'évolution de la population électorale de la région de la Mauricie a été de 3,3%, soit un taux nettement inférieur à celui du Québec, qui s'est établi à 7,0 %. Cette faible évolution a amplifié la situation de surreprésentation électorale de la région, qui était déjà présente au moment de l'établissement de la carte électorale de 2011», peut-on lire dans le rapport préliminaire de la proposition de délimitation intitulé La carte électorale à l'image du Québec.

Dans la région, il n'y a que la circonscription de Maskinongé qui a connu une croissance de son nombre d'électeurs supérieure à la moyenne québécoise. Cette augmentation est dû à la croissance de la population à Saint-Étienne-des-Grès et dans le secteur Trois-Rivières-Ouest. Ce n'est toutefois pas le cas pour Saint-Maurice et Laviolette.

«Dans la circonscription de Saint-Maurice, la faible augmentation de la population électorale a porté l'écart par rapport à la moyenne provinciale du nombre d'électeurs à - 24,4 %, soit un niveau légèrement supérieur au seuil minimal requis selon la Loi électorale», explique le rapport.

Par ailleurs, la circonscription de Laviolette ne respecte plus cette loi. Sa population ne cesse de décroître depuis 2007 et son écart par rapport à la moyenne provinciale est de - 26,1 %. La loi électorale impose une modification des limites d'une circonscription lorsque sa population d'électeurs est supérieure ou inférieure de 25 % à la moyenne québécoise.

Avec la collaboration de La Presse Canadienne

[SITUATION ACTUELLE : CIRCONSCRIPTIONS | NOMBRE D'ÉLECTEURS | ÉCART VS MOYENNE | NOUVELLE CARTE : NOMBRE D'ÉLECTEURS | ÉCART VS MOYENNE]

Champlain | 49240 | +1,8% | 53700 | +11,0%

Laviolette | 35748 | -26,1% | 53237 | +10,0%

Maskinongé | 48109 | -0,6% | 52689 | +8,9%

Saint-Maurice | 36584 | -24,4% | DISSOUTE

Trois-Rivières | 43858 | -9,4% | 53913 | +11,4%

Nicolet-Bécancour | 39562 | -18,2% | 39562 | -18,2%

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer