Austérité: la FIQ dénonce les impacts sur les femmes

Les membres régionaux de la FIQ ont remis... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les membres régionaux de la FIQ ont remis 1000 $, soit les profits des ventes d'un livre de recettes, au Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) Entraid'Action. La présidente de la FIQ Nicolet-Bécancour-Yamaska, Nathalie Perron, a remis le chèque à Nicole Hamel du CALACS Entraid'Action. Elles étaient accompagnées pour l'occasion de Johanne Grenier, de la FIQ du CSSS de l'Énergie.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Les professionnelles en soins de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), section Mauricie et Centre-du-Québec, dont 90 % des membres sont des femmes, affirment que les premières victimes des mesures d'austérité du gouvernement libéral sont les femmes.

 La FIQ estime que la hausse des tarifs de garde, les coupes dans les réseaux de la santé et des services sociaux, les compressions dans le réseau de l'éducation ainsi que les coupes à l'aide sociale pénalisent «au premier chef les femmes».

Lundi, des membres de la FIQ ont d'ailleurs manifesté, dans le cadre de la Journée internationale des femmes, devant le bureau du ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional, Jean-Denis Girard.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer