Remontées mécaniques: «sécuritaires» malgré les bris

Une entraîneuse et son élève de six ans... (Photo: Le Soleil)

Agrandir

Une entraîneuse et son élève de six ans ont fait une chute de plus de dix pieds au Mont-Saint-Anne, dimanche.

Photo: Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabriel Delisle, Le Soleil
Le Nouvelliste

L'Association des stations de ski du Québec rappelle que les remontées mécaniques sont sécuritaires, à la suite d'un bris majeur survenu, dimanche, au Mont-Sainte-Anne, lequel a conduit à la chute de deux skieurs.

Les centres de glisse du Québec, dont les deux de la Mauricie, doivent se soumettre à des règles très strictes encadrant l'utilisation des remontées mécaniques. 

Le directeur du Centre municipal de ski de La Tuque, Guy St-Arnaud, explique que chaque jour une inspection doit être réalisée sur les remontées mécaniques avant qu'elles puissent accueillir des usagers.

«En plus de ces inspections journalières, nous devons effectuer deux inspections détaillées par année. À La Tuque, nous en effectuons une au début de la saison et une avant la semaine de relâche», a souligné M. St-Arnaud.

Imposées par la Régie du bâtiment du Québec, ces inspections doivent être réalisées par un mécanicien certifié en remontée mécanique. Un inspecteur de la Régie doit de plus valider une

fois l'an le livre d'inspections du centre de ski. «Les normes sont très strictes.»

Si la Régie du bâtiment émet des recommandations à la suite des événements du Mont-Saint-Anne, les centres de ski devront les appliquer. Cela peut aller à l'occasion, souligne M. St-Arnaud, jusqu'à la modification d'équipements.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer