Tempête de verglas: une crise qui a duré des semaines

Le Québec a été touché par une tempête... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le Québec a été touché par une tempête de verglas en 1998.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La tempête de verglas qui s'est abattue sur le Québec en 1998 justifie les actions prises par les administrations municipaux afin de se préparer à affronter de nouveau une telle crise.

En janvier 1998, environ100 millimètres de pluie verglaçante se sont abattus durant 82 heures, détruisant une grande partie du réseau d'Hydro-Québec. Quelque 3,5 millions de Québécois ont été privés de courant durant des jours, voire des semaines, principalement à Montréal et dans les régions de Lanaudière, des Laurentides, en Outaouais et en Montégérie.

Sévèrement touchées par les pannes de courant, les municipalités de Saint-Hyacinthe, de Granby et de Saint-Jean-sur-Richelieu ont été désignées comme étant les trois pôles du «triangle noir». Certains abonnés d'Hydro-Québec ont dû attendre cinq semaines avant d'être rebranchés.

La région de la Mauricie avait été peu affectée par cette catastrophe dont on se souvient encore 17 ans plus tard.

L'armée canadienne avait alors déployé 12 000 soldats. Quatre mille monteurs et élagueurs avaient travaillé d'arrache-pied pour libérer les fils électriques de nombreux arbres qui s'étaient écrasés sous le poids de la glace et pour remonter le réseau.

Pour ce qui est de l'eau potable, une pénurie d'envergure au Québec est survenue en janvier à Longueuil, à Saint-Bruno-de-Montarville et à Boucherville. Quelque 300 000 citoyens ont été privés d'eau potable durant près de 36 heures.

L'interdiction de consommer l'eau du robinet a été décrétée par la Ville de Longueuil après la découverte d'une fuite de diesel dans une station de pompage: près de28 000 litres de diesel ont contaminé le réseau d'égout.

La présence d'hydrocarbure dans l'eau potable a amené les autorités à prendre cette décision.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer