Centraide: un défi relevé malgré un contexte économique difficile

Le président de cabinet de la campagne 2014... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le président de cabinet de la campagne 2014 de Centraide Mauricie, Denis Gélinas, et la porte-parole Béatrice Doucet, ont dévoilé le résultat de la collecte, qui se chiffre à 1 313 000 $.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La campagne 2014 de Centraide Mauricie a permis d'amasser 1 313 000 $ qui seront redistribués à la centaine d'organismes qu'elle soutient. Il s'agit d'un montant légèrement en-deçà de l'objectif de 1 350 000 $ qui avait été fixé, mais le président du cabinet de la campagne, Denis Gélinas, considère que le défi a été relevé malgré un contexte économique difficile.

M. Gélinas a entre autres évoqué les fermetures d'entreprises et «les réaménagements majeurs dans de grandes institutions comme le réseau de la santé, le milieu de l'éducation et les municipalités» parmi les facteurs qui ne favorisent pas la philanthropie et qu'il a comparés à de la turbulence dans le processus de sollicitation.

Le président de la campagne a répété sa fierté envers les gens de la Mauricie qui ont entendu l'appel à la solidarité, et envers les efforts de la permanence et du cabinet de campagne de Centraide Mauricie. Il a également remercié les quelque 270 entreprises et milieux de travail qui ont fait leur part en interpellant leurs employés, et a salué le travail des organismes soutenus par Centraide. 

«Mes visites au cours de l'année 2014 auprès d'organismes comme le Service d'intégration au travail, l'Oeuvre de la soupe, Atelier Action jeunesse, Handicaps soleil, les Artisans de la paix, pour ne nommer que ceux-là, me permettent de constater que ces 100 organismes qu'on aide en  Mauricie font une différence. Nos dons permettent d'améliorer le filet social de notre communauté», a-t-il soutenu hier lors du dévoilement du résultat de la campagne 2014.

«C'est tout près d'une personne sur trois en Mauricie qui est aidée par Centraide», a ajouté l'homme qui a accepté un deuxième mandat consécutif comme président du cabinet de campagne.

Le président du conseil d'administration de Centraide Mauricie, Me Jean Boulet, a lui aussi évoqué les défis économiques qui attendent les bénévoles qui se consacreront à la campagne 2015. Il a rappelé que des données d'août 2014 positionnent la Mauricie au premier rang des régions du Québec en ce qui a trait au taux de personnes vivant de prestations d'aide sociale.

«On parle de 9,8 % de taux d'assistance sociale, ce qui dépasse une région comme Montréal. C'est un chiffre effarant, qui démontre qu'il y a une grande précarité financière en Mauricie», a-t-il commenté en insistant sur l'importance de l'oeuvre de Centraide Mauricie et des organismes qu'elle subventionne. 

Pour stimuler l'implication sociale et la générosité malgré le contexte économique difficile, Me Boulet fait remarquer que la précarité économique engendre parfois d'autres problématiques comme la détresse psychologique, les problèmes familiaux ou encore les difficultés scolaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer