Chavigny loge désormais le plus gros costumier à l'extérieur de Montréal

En faisant l'acquisition des collections de l'entreprise trifluvienne... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

En faisant l'acquisition des collections de l'entreprise trifluvienne Habit qui rit, l'École secondaire Chavigny devient le plus important costumier du Québec à l'extérieur de Montréal.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) En faisant l'acquisition des collections de l'entreprise trifluvienne Habit qui rit, qui a fermé ses portes en janvier, l'École secondaire Chavigny devient non seulement le seul costumier en Mauricie, mais il est aussi le plus important du Québec à l'extérieur de Montréal.

De gauche à droite, on aperçoit Caroline Trépanier,... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

De gauche à droite, on aperçoit Caroline Trépanier, ex-propriétaire des «Costumes Habit qui rit», Chantal Couturier, directrice de l'École secondaire Chavigny, Alain Comeau, président de la Fondation des amis de Chavigny ainsi que la costumière de l'école, Sonia Groulx.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

C'est la Fondation des amis de Chavigny qui a fait l'annonce de cette acquisition mercredi, non sans fierté. Cette décision permettra non seulement de multiplier les ressources des élèves de l'école, mais donnera aussi l'occasion aux gens de la Mauricie d'y retrouver leur compte puisque le costumier sera ouvert au grand public pour la location. Chavigny sera d'ailleurs la seule école du Québec à avoir en ses lieux une véritable costumière, Sonia Groulx, qui disait mercredi se sentir nouvellement milliardaire avec l'arrivée de ces nouvelles collections. 

Au total, quelque 800 costumes s'ajoutent ainsi au costumier de l'école qui faisait déjà l'envie de plusieurs autres institutions scolaires. Pour abriter le tout, on fera des réaménagements d'espace au sein de l'école de manière à ajouter une superficie de 800 pieds carrés, ce qui doublera presque le local. 

On profitera par ailleurs de ces travaux pour ajouter une salle d'essayage et pour annexer à cet espace un local de classe qui sera transformé en salle de couture, où l'on pourra donner des cours pour la confection de nouvelles créations et la réparation des costumes existants. 

Tous ces travaux devraient être prêts pour la rentrée de l'automne 2015. Jusqu'à cette date, les costumes sont logés dans un espace protégé de l'école. 

Héritiers au premier chef de ces nouvelles acquisitions, les élèves du programme d'art dramatique de l'École secondaire Chavigny ont paradé mercredi dans leurs nouveaux apparats, un groupe d'entre eux démontrant la richesse des collections de l'époque médiévale et de la Nouvelle-France, un autre affichant les couleurs scintillantes de l'époque disco.

La costumière de l'école se réjouit particulièrement des costumes historiques, d'autant plus avec la qualité de fabrication et de tissus qu'ils présentent. 

«On a aussi récupéré les tuxedos et les robes de bal qui pourront être loués à peu de frais à tous», se réjouit Mme Groulx. La boutique conservera le nom «Habit qui rit» et le numéro de téléphone de l'ancien commerce.

Déjà, dit-elle, les téléphones ont commencé à sonner et des gens se pointent tous les jours pour des locations, que ce soit pour des soupers meurtres et mystère, des spectacles d'écoles ou pour des robes de bal.

L'École secondaire Chavigny devient du coup une référence en matière de location de costumes et d'accessoires de scène en Mauricie. Le lieu pourra servir tout autant les troupes de théâtres et les autres institutions scolaires que les citoyens en général, fait valoir la directrice de l'école Chavigny, Chantal Couturier.

 Habit qui rit

Caroline Trépanier a vendu son entreprise Habit qui rit le mois dernier pour épouser de nouveaux projets, elle qui y a passé les 20 dernières années. En 1995, la femme avait pris la relève de sa mère Danielle qui avait parti modestement le tout chez elle, à Saint-Tite, dix ans plus tôt. Dès son arrivée, la jeune femme avait déménagé le commerce à Trois-Rivières. 

Pour Caroline Trépanier, le dénouement est on ne peut plus heureux. «Ça fait 20 ans que l'école Chavigny loue des costumes chez nous, on dirait qu'on est comme deux aimants qui ont fini par se rassembler.» La dame a écoulé la majorité de ses costumes d'Halloween en octobre dernier, «mais mes plus beaux costumes d'époque se retrouvent ici», dit-elle.  

Mme Trépanier demeurera d'ailleurs en lien avec l'école puisqu'elle y dispensera éventuellement des classes de maître avec les élèves d'art dramatique. Elle y enseignera notamment l'histoire du costume et son vocabulaire selon les époques.

De son côté, le président de la Fondation des amis de Chavigny, Alain Comeau, est d'autant plus ravi d'avoir procédé à cette acquisition que l'argent recueilli par la location des costumes profitera aux activités scolaires et parascolaires de l'école.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer