Fluoration de l'eau: «La santé publique doit mettre ses culottes»

Le conseil municipal de Trois-Rivières a dit oui... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Le conseil municipal de Trois-Rivières a dit oui à la fluoration de l'eau en février 2014. Le résultat du vote avait alors été de neuf voix contre sept.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À la lumière des conclusions de l'étude de chercheurs de l'Université du Kent publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health, édité par le British Medical Journal, des conseillers municipaux de Trois-Rivières qui ont voté pour ou contre la fluoration de l'eau potable, demandent à la santé publique de trancher la question.

«J'ai toujours dit que je n'appuyais pas le fait de rouvrir ce dossier à la Ville. Le dossier était clos et il n'y avait pas d'éléments suffisamment nouveaux. L'étude m'apparaît [toutefois] très crédible et sérieuse. Elle émane d'une grande université britannique, l'échantillon est énorme et l'article a été publié dans une revue scientifique. C'est un élément suffisamment important pour qu'on puisse penser, peut-être, à repenser à ça», a souligné André Noël, le conseiller du district du Carmel qui avoue du même souffle que l'étude vient «conforter» sa position, lui qui a voté en 2014 contre la fluoration de l'eau.

À l'instar de plusieurs de ses collègues, André Noël souhaite que la Santé publique se saisisse de la question. «C'est nous qui prenons la décision, mais c'est eux les spécialistes dans ces domaines. Et à date, j'ai l'impression qu'elle a plutôt une position d'arrière-garde des années 60. J'aimerais bien qu'elle se positionne», a-t-il ajouté.

«La santé publique doit mettre ses culottes, ce qu'elle n'a pas fait depuis le début. Elle ne tient pas compte de la littérature, ni des études. Elle a une position et elle ne change pas.»

Opposée à la fluoration en 2014, la conseillère municipale du district de Chavigny, Marie-Claude Camirand, ne croit pas que l'étude britannique entraîne la Ville à changer son fusil d'épaule. La conseillère estime par contre que la santé publique doit trancher. Elle précise de plus que c'est sur les recommandations de la santé publique que les élus trifluviens se basent pour prendre leur décision. «La direction de la santé publique doit en prendre connaissance et se positionner en conséquence», a soutenu la conseillère du district de Chavigny.

René Goyette, le conseiller du district de la Madeleine, avait voté pour la fluoration de l'eau en février 2014. Il s'en remet toujours au ministère de la Santé, qui chapeaute la santé publique, pour établir les recommandations sur la fluoration de l'eau potable. «À partir du moment où le ministère de la Santé dit que c'est bon; je ne peux avoir au Québec meilleur juge pour me dire que c'est bon.»

L'Agence de santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec assure que l'étude ne sera «pas balayée» du revers de la main. On précise qu'elle sera validée et que les spécialistes suivent la situation de près.

Les conclusions de l'étude sont de la musique aux oreilles des membres de la Coalition trifluvienne pour une eau très saine. «Nos conseillers municipaux doivent considérer l'étude comme un élément nouveau pour rouvrir le débat sur la fluoration», a insisté Joan Hamel de la coalition.

Malgré quelques tentatives, il a été impossible mardi de joindre le maire, Yves Lévesque.

Du côté de la Ville de Trois-Rivières, on affirme toutefois qu'une entente sur la fluoration a été signée avec le ministère de la Santé. Les appels d'offres afin de modifier l'usine de filtration de l'eau doivent d'ailleurs bientôt être publiés. Les coûts de ces travaux sont évalués à 800 000 $ et seront remboursés par le ministère de la Santé.

«Nous sommes liés par un contrat. Si le ministère de la Santé met fin au programme, nous allons suivre leur recommandation. Nous ne sommes pas des spécialistes», a affirmé Yvan Toutant, porte-parole à la Ville de Trois-Rivières.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer