Comité d'accueil pour le ministre Bolduc à Trois-Rivières

Une poignée d'enseignants et de membres du personnel... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une poignée d'enseignants et de membres du personnel de soutien de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy ont manifesté lundi soir contre les mesures d'austérité mises de l'avant par le gouvernement libéral.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une poignée d'enseignants et de membres du personnel de soutien de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy ont manifesté lundi soir contre les mesures d'austérité mises de l'avant par le gouvernement libéral.

La présidente du Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges,... (Stéphane Lessard) - image 1.0

Agrandir

La présidente du Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges, Claudia Cousin.

Stéphane Lessard

Le ministre de l'Éducation, du Loisir et du... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Yves Bolduc. 

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

La trentaine de syndiqués ont patienté plus d'une heure dans le froid, à l'extérieur de l'Académie les Estacades, afin d'accueillir bruyamment le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Yves Bolduc. Mais celui-ci a préféré, contrairement à son collègue ministre Jean-Denis Girard, éviter de croiser les manifestants.«Il y a toujours des entrées autres que celles qui sont à l'avant. Ce qui est important, c'est de respecter la sécurité», a affirmé le ministre Yves Bolduc afin d'expliquer son choix de ne pas rencontrer les enseignants qui manifestaient.

«C'est un droit de manifester», a-t-il toutefois ajouté en indiquant que ces manifestations se déroulent dans le contexte des négociations de la nouvelle convention collective. «Les gens veulent laisser savoir leurs pensées. On l'accueille, tant que c'est fait dans l'ordre. Pour moi, il n'y a aucun problème.»

La présidente du Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges, Claudia Cousin, ne mâchait pas ses mots lorsqu'elle a appris que le ministre avait préféré les éviter. «C'est un peureux», a-t-elle confié. «Nous l'aurions accueilli de façon respectueuse. Nous sommes très déçus de savoir qu'il est passé par une autre porte.»

Les syndiqués désiraient par ce «comité d'accueil» manifester leur refus des mesures d'austérité proposées par Québec. «Yves Bolduc doit savoir que les enseignants sont en furie de ce qu'il veut faire avec le système de l'éducation. Et sa vision de la réussite éducative, il n'y a à peu près pas personne qui la partage», a lancé la présidente du Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges. «Les gens vont prendre toutes les tribunes possibles et impossibles pour dire à ce gouvernement que ce qu'il veut faire dans toutes les sphères de leur réforme, c'est inconcevable.»

Rappelons que dans le cadre des négociations avec les enseignants québécois, le gouvernement libéral propose notamment l'augmentation du nombre d'élèves par classe au primaire et au secondaire, l'élimination du ratio maître-élèves moyen, l'inclusion de davantage d'élèves en difficulté dans les classes ordinaires, la réduction des droits parentaux des enseignants, la révision du salaire des jeunes enseignants qui intègrent la profession ainsi que la réduction de la contribution de l'État au programme d'assurance-salaire.

«Cela va avoir une incidence majeure sur ce que nous pourrons donner en temps et en qualité aux élèves», a affirmé Claudia Cousin.

La vice-présidente du conseil central du coeur du Québec à la CSN, Loraine Dugas, estime pour sa part que les mesures d'austérité «tous azimuts» choquent l'ensemble de la population québécoise. «Elles vont carrément nuire à l'évolution de nos élèves. Il y a des coupes partout et cela met en péril l'accès aux études supérieures», a-t-elle soutenu.

Une manifestation s'est tenue également à La Tuque hier, une vingtaine de personnes ont dénoncé les mesures d'austérité devant le bureau latuquois de la députée libérale de Laviolette, Julie Boulet.

Une semaine de manifestations au Québec

C'est parti pour une semaine de manifestations, de coups d'éclat et de dénonciations des coupes imposées par le gouvernement de Philippe Couillard au nom de l'austérité.

Une quarantaine d'événements sont déjà inscrits au calendrier national, dont quelques-uns auront lieu dans la région. On ne claironne toutefois pas avant toutes les manifestations; il y aura aussi des surprises.

D'ailleurs, des étudiants ont occupé lundi les bureaux d'Yves Bolduc, au Complexe G de la colline parlementaire. Les cégépiens ne s'étaient pas annoncés. On réclamait notamment la gratuité scolaire, de meilleurs salaires pour les professeurs, la fin des réductions budgétaires.

L'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE) a appelé à l'action, observe la porte-parole Camille Godbout. Les jeunes sortiront donc encore de leurs classes; ils préparent d'autres «dérangements». «Ça donne le ton pour le printemps à venir!»

«Que le gouvernement change de cap et qu'il aille chercher l'argent où il y en a [...] au lieu de saccager les services publics et les programmes sociaux», a affirmé Véronique Laflamme, coporte-parole de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics.

Il est où, cet argent? Dans la cagnotte de l'assurance médicaments mal gérée, dans la fiscalité trop basse des entreprises, dans le capital des institutions financières, avance-t-elle.

C'est d'ailleurs sur ce clou qu'ont tapé d'autres protestataires hier, à Montréal cette fois. Un groupe de marcheurs a d'abord déambulé devant les bureaux montréalais du premier ministre Philippe Couillard, non loin de la banque HSBC, avant de se rendre devant la tour BNP-Paribas. Ils se sont ensuite rendus à l'Association des banquiers canadiens; quelques dizaines d'entre eux ont occupé les bureaux.

Avec La Presse Canadienne et Le Soleil

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer