Une belle réussite pour la première édition du Festival interglacial de la BD

Le directeur artistique du Festival interglacial de la... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le directeur artistique du Festival interglacial de la BD et des univers givrés de Shawinigan, Bryan Perro, en compagnie d'un stormtrooper impérial, célèbre soldat d'élite de l'Empire Galactique.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Shawinigan) «On a du matériel en masse pour construire quelque chose qui peut durer.» C'est ainsi que le directeur artistique du Festival interglacial de la BD et des univers givrés, Bryan Perro, a résumé cette première édition, dimanche, se disant «globalement» satisfait de l'engouement observé sur le site des festivités. Si quelques menus détails restent encore à peaufiner, les amateurs de bandes dessinées pourront certainement s'en mettre à nouveau plein les yeux l'an prochain.

«On a eu beaucoup de monde, les activités ont fonctionné, les gens étaient contents, donc oui, c'est une belle réussite pour une première édition. En même temps, il y a beaucoup de choses à retravailler, de trucs à refaire, à changer. Ce n'est pas fini. Il faut se relever les manches pour, par exemple, mieux s'adapter à l'hiver», souligne M. Perro.

Cette année, un chapelet de kiosques étaient érigés sur le parvis de la place du Marché à Shawinigan, invitant les 1200 visiteurs qui se sont présentés à découvrir en plein air les différentes facettes des petites cases à bulles ornées d'illustrations. «Présenter des BD à l'extérieur à -40 degrés Celsius, c'est moyen», avoue M. Perro. Un froid tel que les organisateurs ont décidé, samedi, de fermer les «cabanes à BD» pour mettre tout ce beau monde à l'abri des engelures. «Il faudrait ramener le festival à l'intérieur et faire des activités à l'extérieur où les gens bougent. J'ai déjà plusieurs idées. On est déjà en train de travailler ça pour améliorer notre concept», signale M. Perro.

«Il faisait tellement froid, que les gens qui sont venus nous voir, c'étaient des braves», admet Michèle Pinard, agente à la programmation et aux événements à Culture Shawinigan. «Cependant, durant la semaine passée dans les écoles, nous avons rejoint des milliers de jeunes et ça, c'est une belle réussite.»

Du 6 au 15 février, plus de 2000 élèves de la région ont été rencontrés dans les écoles lors de 53 ateliers dirigés par des auteurs, des illustrateurs et des scénaristes chevronnés. L'objectif pédagogique avoué: leur donner le goût de la lecture et de l'appel des mots. «Nous souhaitions inciter les jeunes à la lecture, leur faire découvrir d'autres univers pour toutes les bonnes raisons que l'on connaît», rappelle M. Perro. Même les bédéistes y ont trouvé leur compte. «Certains étaient des habitués des écoles, alors que d'autres participaient à ce genre d'ateliers pour la première fois. Ils nous ont dit avoir beaucoup apprécié l'expérience et l'interaction avec les jeunes», rapporte Sébastien Turgeon, directeur des communications à Culture Shawinigan.

Un festival familial qui, sans doute, dynamisera le centre-ville de Shawinigan l'an prochain. «On va devoir s'asseoir et faire un post mortem de cette première édition. Comme le financement vient principalement de la Ville de Shawinigan, nous devrons en discuter avec les élus», indique M. Turgeon. Rappelons que la Ville de Shawinigan a déboursé 25 000 $ pour la mise en oeuvre de cette activité hivernale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer