Du village à la cabane chez Nathalie

Accompagnée de son frère Régis, puis de sa... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Accompagnée de son frère Régis, puis de sa fille Ève, Nathalie Simard a offert une prestation généreuse devant une assistance visiblement satisfaite à l'avance.

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Saint-Mathieu-du-Parc) Les oeufs brouillés et les petites saucisses trempées dans le sirop d'érable n'étaient certainement pas les vedettes de l'heure lors de l'ouverture officielle de la cabane à sucre de Nathalie Simard, samedi, à Saint-Mathieu-du-Parc.

La centaine de personnes réunies pour la première tablée n'avaient de yeux et d'oreilles que pour la chanteuse qui leur a offert sur un plateau d'argent une prestation musicale émouvante, accompagnée de son frère Régis et de sa fille, sa «petite Valentine», Ève Simard.

La dernière bouchée de crêpe roulait encore dans la bouche des convives qu'on faisait déjà la file, tantôt pour se faire prendre en photo, pour faire autographier la pochette d'un vieux 45 tours, tantôt pour simplement discuter avec celle que l'on appelle simplement et familièrement Nathalie.

«Je suis très heureuse que les gens soient rentrés dans notre environnement, dans notre coeur, dans notre projet, et qu'ils aient ressenti la fébrilité qu'on ressent nous-mêmes. Les gens sont vraiment de coeur avec nous et j'en suis très heureuse», se réjouit celle qui a relancé la défunte cabane à sucre chez Hill avec son conjoint, Lévis Guay, et plusieurs membres de sa famille.

Déjà, des milliers de réservations sont cumulées dans l'agenda de la famille Guay-Simard. «Durant la période de Pâques, on fait salle comble», indique M. Guay. Une popularité qui est certes de bon augure pour la vingtaine d'employés qui se démenaient comme des abeilles autour des tables. Des réservations ont même été enregistrées d'aussi loin que la Floride et du Mexique.

«Je n'en reviens pas, ça m'a mis les larmes aux yeux. Je suis tellement heureuse. On ne l'a pas eu facile durant les dernières années, alors pour moi c'est un cadeau. Je remercie la vie», souligne Nathalie en accolant à gauche une dame d'un certain âge et en embrassant à droite un petit garçon haut comme trois pommes.

Jean-Pierre Desnoyers est descendu de Montréal spécifiquement pour l'événement. Se considérant comme un «fan fini» de la chanteuse, il n'aurait pas manqué pour tout l'argent du monde cette occasion en or de rencontrer celle qui a bercé son enfance et qui l'accompagne encore dans sa vie d'adulte.

«Dès qu'on a su que Nathalie ouvrait une cabane à sucre, nous avons réservé nos places. On est venu de Montréal juste pour ça. J'ai été élevé avec elle. Lorsque j'étais jeune, j'avais tous ses vinyles. Je suis vraiment de la génération Nathalie. Après, je l'ai suivi au fur et à mesure dans tous ses retours sur scène. Aujourd'hui, sincèrement, tout est au-dessus de mes espérances. Généralement, une cabane à sucre, c'est un peu crade, ici c'est très propre, c'est neuf. J'attends avec impatience Nathalie et j'espère que sa robe bleue lui fait encore», trépignait d'impatience M. Desnoyers.

«Moi, j'avais ses disques, j'avais son ligne, sa coupe de cheveux. On est passé du village à la cabane de Nathalie», renchérit Nadine Clermont.

Lorsqu'elle est montée sur les planches pour un tour de chant, un silence respectueux a aussitôt recouvert la salle, qui peut contenir jusqu'à 300 invités. Pas une cuillère ne s'entrechoquait, pas une assiette, pas un verre n'aurait brisé les notes généreuses déposées comme des fleurs sur une assistance satisfaite à l'avance. Il n'en fallait pas plus pour faire oublier momentanément la froidure de l'hiver et la lourdeur d'un repas traditionnel de cabane à sucre. «Il fait chaud ici», a lancé Nathalie avant de prendre un bain de foule digne d'une superstar.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer