Renflouement du remorqueur Chaulk Determination: ça débute lundi... ou mardi

Le renflouement du remorqueur Chaulk Determination devrait en... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le renflouement du remorqueur Chaulk Determination devrait en bout de ligne coûter près d'un million de dollars.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Selon les dernières informations fournies vendredi par la Garde côtière canadienne, le renflouement du remorqueur Chaulk Determination ne devrait débuter que «lundi ou mardi si tout va bien et qu'il n'y a pas d'imprévus». Ce navire a sombré dans le fleuve Saint-Laurent le 26 décembre dernier alors qu'il était à quai au port de Trois-Rivières pour l'hiver.

«Le succès de cette opération demande des ajustements pour s'assurer que tout soit bien prêt», a fait savoir le porte-parole, Michel Plamondon, pour expliquer les différents délais.

Tout le processus en est à sa quatrième étape, soit celle des préparatifs et du renflouement, précédant l'inspection finale et la fin des travaux. 

La première phase était consacrée à la fabrication et au montage de la barge, qui fut suivie par l'arrivée des plongeurs et la préparation du remorqueur sur l'eau. Troisièmement, on aura procédé à la mise en place de la barge sur le site en plus de gérer les glaces.

Le commandant sur place, Denis Guay, a expliqué que grâce aux potences installées aux cinq endroits, aux câbles attachés au navire et aux treuils, le Groupe Océan va d'abord lever le devant du bateau, pomper de l'eau vers l'extérieur, monter ensuite l'arrière et amener l'embarcation à la surface de l'eau, ce qui devrait prendre 48 heures, avant de le stabiliser pour une période de 24 heures.

Une fois ces délicates opérations réussies, le navire restera à quai jusqu'à la fin de l'hiver. Tout le renflouement devrait coûter près d'un million de dollars. 

«Il est trop tôt pour la facturation, mais nous allons étudier toutes les options possibles pour récupérer les frais», a conclu M. Plamondon, qui s'est fait rassurant sur l'impact environnemental de toute cette mésaventure.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer