Les maires du Québec veulent sauver le budget de la concertation régionale

Les maires du Québec veulent que des moyens soient donnés aux élus municipaux... (Capture d'écran)

Agrandir

Capture d'écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les maires du Québec veulent que des moyens soient donnés aux élus municipaux pour conserver un lieu de concertation régionale de façon à ce qu'ils puissent s'acquitter pleinement de leurs responsabilités en matière de développement culturel, social et économique.

C'est ce qui est ressorti des consultations particulières auxquelles ont participé le réseau des conférences régionales des élus (CRE) du Québec, la Fédération québécoise des municipalités, l'Union des municipalités du Québec ainsi que la Coalition Touche pas à mes régions.

Jean-Maurice Matte, porte-parole du RCRE, estime que la majorité des régions veulent maintenir une instance régionale qui puisse renforcer l'action locale et qui leur permettra d'assurer leur plein potentiel de développement. «Mais pour ce faire, des argents doivent être disponibles pour exercer les responsabilités de concertation régionale et d'organisation partenariale.»

M. Matte ajoute que le palier régional est un niveau pertinent d'action publique et qu'il est clairement plus avantageux, en temps et en argent, de planifier et de coordonner une partie des actions communes à cette échelle. «Le but n'est pas d'imposer un cadre restrictif aux municipalités, mais plutôt de leur donner toutes les chances d'agir en complémentarité et d'optimiser leurs ressources», insiste-t-il.

Le Réseau des CRE ne s'oppose donc pas au changement proposé par le gouvernement pour renforcer l'autonomie politique des municipalités. Mais, il s'inquiète que le projet de loi oppose la gouvernance de proximité à la nécessaire concertation régionale. L'ensemble des regroupements des élus a voulu dire au gouvernement qu'il n'y avait pas lieu de créer cette opposition.

«À l'instar de nos collègues, nous pensons que nous devons préserver la solidarité et la collaboration qui se sont développées grâce à la concertation régionale. Le gouvernement doit reconnaître formellement les instances régionales qui se recréent d'une façon ou d'une autre dans les régions et leur accorder un soutien financier», de conclure le porte-parole du réseau dont font partie les CRE des régions Mauricie et Centre-du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer