Deux sculptures ornent le repère des Cataractes

Quoi qu'on en pense, l'oeuvre du sculpteur de... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Quoi qu'on en pense, l'oeuvre du sculpteur de Québec, Ludovic Boney, ne passe pas inaperçue à l'entrée du Centre Gervais Auto de Shawinigan.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Certains auront peut-être remarqué que de drôles de structures ornent depuis décembre la façade du Centre Gervais Auto à Shawinigan. En fait, il s'agit d'une oeuvre d'art intitulée Clef de voûte, réalisée par l'artiste de Québec Ludovic Boney. L'oeuvre résulte d'un financement octroyé par le biais de la Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Pour les uns, le diptyque rappelle des formes sphériques entassées les unes sur les autres et défiant la gravité, voire des masses disposées face à face tel deux équipes sportives prêtes à s'affronter, ou encore des rondelles de hockey surdimensionnées, métaphore de la tension sportive d'avant match. Pour d'autres, les deux amoncellements d'acier illustrent une arcade accueillante plantée à l'entrée comme une invitation à pénétrer dans l'enceinte de l'amphithéâtre. Quoi qu'il en soit, l'artiste dit avoir puisé son inspiration tant dans l'héritage industriel de la ville de l'énergie que dans la vocation culturelle et sportive du Centre Gervais Auto.

«La tonalité contrastée de l'acier Corten - un acier auto-patiné au fini rouillé qui résiste aux intempéries - et de l'aluminium évoque l'idée d'une nouvelle envolée qui prend son élan dans le passé, c'est-à-dire sur les fondations historiques et culturelles de Shawinigan», explique M. Boney. «Cette oeuvre s'imprègne des mots énergie, frénésie, stimulation et puissance pour rappeler l'univers sportif.»

La Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement alloue environ 1 % du budget de construction d'un bâtiment, ou d'aménagement d'un site public, à la réalisation d'oeuvres d'art. Depuis son implantation en 1961, plus de 3000 oeuvres d'art ont ainsi été financées et disposées dans les lieux publics aux quatre coins du Québec. Rappelons que la construction et l'aménagement de l'amphithéâtre de Shawinigan, rebaptisé Centre Gervais Auto, ont coûté au total près de 28 millions $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer