Le Relais pour la vie pour donner au suivant

Corinne St-Jacques, à l'avant à droite, pose en... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Corinne St-Jacques, à l'avant à droite, pose en compagnie de sa mère Valérie Gauthier, son frère Mathias, son père Benoît St-Jacques et sa soeur Laurina. La famille est porte-parole du Relais pour la vie de Trois-Rivières.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) «Moi, la maladie m'a fait comprendre que la vie est précieuse et qu'il faut vraiment la vivre à fond parce qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver.» Ces sages paroles sont prononcées par Corinne St-Jacques, 13 ans, qui a reçu un diagnostic de la maladie de Hodgkin le 10 mars 2014. Avec sa famille, l'adolescente est porte-parole du prochain Relais pour la vie, qui se déroulera à Trois-Rivières le 6 juin au parc Laviolette.

«Quand la maladie frappe, la première chose que les gens disent c'est: ''Comment tu fais?'' ou ''Je ne serais pas capable''. Je peux vous dire que quand ça touche un membre de ta famille, tu te dis très rapidement: ''Je n'ai pas le choix, on va combattre''. Et c'est ce qu'on a fait tous ensemble, tous les cinq. Puis on a surtout été sur la belle vague de Corinne qui est un être exceptionnel mais qui est passée à travers ça de façon exceptionnelle», raconte sa mère, Valérie Gauthier.

Reconnue pour son dynamisme et son positivisme, Corinne s'est entre autres soumise à une session de photos de mode, cet été, avec son crâne dégarni par les effets de la chimiothérapie. Elle est aujourd'hui en deuxième secondaire au Collège Marie-de-l'Incarnation.

«Tout le monde dit que j'ai passé à travers la maladie d'une façon exceptionnelle, mais sans ma famille et toutes les personnes qui ont été là pour moi, ça n'aurait pas été pareil. Je vois l'avenir pas mal comme toutes les autres personnes; je me vois avec une famille, avec un travail, je me vois avec une belle vie! C'est une grosse épreuve qu'on a traversée et maintenant on va vivre notre vie comme avant», partage Corinne.

L'organisation du Relais pour la vie de Trois-Rivières souhaite recruter 100 équipes pour la marche de nuit d'une durée de 12 heures, et plus de 150 survivants pour le Tour des survivants. Une soirée d'information aura lieu ce jeudi 29 janvier à 17 h au Séminaire Saint-Joseph pour remettre le matériel et l'information aux anciens participants ainsi qu'aux nouveaux intéressés à se joindre à l'activité de financement et d'hommage chapeautée par la Société canadienne du cancer.

«Cette année, on va faire partie du Relais pour la vie parce que si on peut aider les gens qui traversent ça en ce moment, pourquoi pas... On sait que c'est difficile, mais avec le soutien des autres, ça peut aider», mentionne Corinne.

«On est déjà rendus à l'étape de donner au suivant, c'est à notre tour d'encourager», ajoute sa mère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer