Investissement en génie mécanique au Cégep

Luc Veillette, coordonnateur du département, près d'un nouvel... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Luc Veillette, coordonnateur du département, près d'un nouvel appareil.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Des investissements de près de 1,5 million $ sont sur le point d'être complétés au département de techniques de génie mécanique du Cégep de Trois-Rivières. C'est que certains des équipements utilisés pour la formation dataient du temps de l'Institut technique, avant même la création du Cégep. Ils étaient donc âgés de plus de 45 ans.

On parle de fraiseuses, de tours conventionnels et de perceuses.

Certaines machines ont donc été complètement remplacées tandis que d'autres ont été adaptées afin d'être plus sécuritaires.

Le département s'est doté de deux tours à commande numérique à trois axes, de deux centres d'usinage à commande numérique et de cinq fraiseuses universelles conventionnelles.

On attend aussi l'arrivée d'un centre d'usinage à cinq axes, d'ici mars, qui remplacera l'ancien centre de commande numérique du département.

Le Cégep espère, grâce à ces améliorations techniques, attirer plus d'étudiants. «Il y a un besoin très grand de travailleurs dans ce domaine-là», indique Luc Veillette, coordonnateur du département de techniques de génie mécanique.

«Il y a des vendeurs de machines qui ne peuvent pas vendre de machines parce qu'ils n'ont pas d'opérateurs», illustre-t-il. Plusieurs entreprises, dont deux de la région, sont à la recherche d'employés formés.

Le Cégep de Trois-Rivières, pour faciliter l'embauche et aider les entreprises, offre donc un programme travail-études. Les étudiants qui le désirent, à la suite de leur première année, peuvent bénéficier d'un stage d'été payé de 12 semaines en entreprise avec des avantages fiscaux pour les entreprises. «On a refait notre grille de cours pour leur permettred'avoir des compétences en usinage à la suite de la première année», dit-il.

La formation de technicien en génie mécanique dispensée par le Cégep de Trois-Rivières dure trois ans, indique M. Veillette qui fait la distinction avec la formation professionnelle.

Les finissants collégiaux peuvent travailler en tant que programmeurs en commandes numériques, contremaîtres dans les usines, certains commencent comme opérateurs de machines, d'autres deviennent représentants techniques ou estimateurs. «Les besoins sont là», dit-il.

Les changements au niveau des machines sont survenus sur la recommandation de la Commission de santé et sécurité au travail. «La CSST a mis l'emphase sur la sécurité des machines tournantes dans les entreprises et les ateliers d'usinage. Donc, on est passé par ce processus-là», explique Luc Veillette.

Certains équipements ont été sécurisés. «Avant, il n'y avait pas de garde ni d'interrupteur d'urgence», dit-il. Des gardes ont été installés et des lumières supplémentaires viennent mieux éclairer le travail. Ce qui a coûté très cher, explique le coordonnateur, «c'est la sécurisation au niveau électrique. Le code électrique d'il y a 60 ans était beaucoup plus permissif», dit-il. «Le bouton qui amenait l'énergie aux machines était de 600 volts. C'est interdit maintenant. Le maximum, c'est 24 volts», dit-il.

Dans certains cas, il ne valait pas la peine d'investir pour sécuriser une machine trop âgée. «On a fait faire des prix pour des équipements neufs et on s'est rendu compte qu'en rationalisant la quantité de machines, on était capable de rentrer à peu près dans le même coût que le coût de sécurisation», explique M. Veillette.

Les vieux équipements ont été vendus en Afrique, plus particulièrement au Sénégal, où le Cégep de Trois-Rivières fait déjà de la formation.

Les nouveaux équipements du département font en sorte que le Cégep de Trois-Rivières se trouve maintenant en avance par rapport à l'industrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer