Le milieu communautaire pourrait faire la grève

Sylvie Tardif, coordonnatrice de COMSEP, souhaite rencontrer rapidement... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Sylvie Tardif, coordonnatrice de COMSEP, souhaite rencontrer rapidement le ministre Blais.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le jour même de la publication dans Le Nouvelliste de sa déclaration sur l'impact dramatique des mesures d'austérité libérales sur COMSEP, le 15 janvier dernier, sa coordonnatrice, Sylvie Tardif, recevait un appel du cabinet du ministre responsable de la région, Jean-Denis Girard, l'invitant à passer à son bureau. La rencontre a eu lieu vendredi dernier.

Loin d'être rassurée par les échanges qu'elle y a eus - on l'a avisée clairement qu'elle devra faire plus avec moins -, Mme Tardif a au moins obtenu du ministre Girard qu'il l'aide à obtenir une rencontre avec le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, ou un de ses représentants, pour parler des impacts des coupes qui se profilent à l'horizon.

«Il a accepté de nous aider en nous disant que nous étions les mieux placés pour plaider notre cause», a-t-elle confié. Et en effet, Mme Tardif a tôt fait de conclure des échanges avec le ministre Girard que le couperet tomberait bientôt sur le milieu communautaire, et ce, même si le premier ministre Philippe Couillard a déjà déclaré qu'il n'avait pas l'intention de toucher aux plus démunis au cours de l'exercice de redressement des finances publiques.

De plus, l'organisme risque de ne pas revoir de sitôt les fonds qui transitaient par la Conférence régionale des élus de la Mauricie. 

À ce sujet, Mme Tardif s'attend à une traversée du désert d'au moins deux ans avant que le milieu municipal ne se remette du chambardement dans les structures (CRE, CLD, pacte fiscal) et que l'argent revienne au secteur communautaire 

Le ministre Girard a toutefois reconnu que COMSEP jouait un rôle intéressant dans l'intégration des personnes immigrantes, un rôle pour lequel il n'obtient aucune aide financière, et que sans doute il faudrait jeter un coup d'oeil de ce côté. 

Au moment où Québec s'apprête à entamer une réforme majeure de l'immigration, le momentum est peut-être bon, se dit Mme Tardif qui affirme parler davantage espagnol que français certains jours chez COMSEP, où plusieurs personnes en provenance d'Amérique du Sud participent à différents ateliers, dont un de francisation.

Cela dit, elle croit qu'il n'est pas exagéré de parler de menace de grève dans les organismes communautaires d'ici le printemps prochain, comme l'a évoqué Renaud Beaudry de la TROC. Plusieurs tables sectorielles et provinciales se préparent. 

«Ce qu'on entend de la part du gouvernement, c'est qu'il y a trop d'organismes communautaires et qu'il faudra fusionner et partager des services pour libérer des fonds. J'ai répondu au ministre que c'est ce que l'on fait déjà dans les locaux de COMSEP entre organismes.» Mme Tardif ajoute quelle ne se voit pas non plus aller puiser dans les budgets d'autres organismes comme Prévention suicide, une maison de jeunes ou un organisme de femmes.

 «Bien sûr, concède-t-elle, il y a trois organismes qui font de l'alphabétisation à Trois-Rivières, un à Pointe-du-Lac, nous dans le centre, et un autre au Cap. Pensent-ils que les gens de Pointe-du-Lac vont venir suivre des cours à Trois-Rivières? Bien sûr que non. Quand tu es analphabète, tu n'as pas de voiture. Ils vont rester chez eux.»

La coordonnatrice de COMSEP croit qu'on se dirige vers un dialogue de sourds et que la grève est parfaitement envisageable. 

«Nous allons maintenir des services essentiels, assure-t-elle, c'est une question d'éthique (les organismes communautaires ne sont pas soumis à cette loi). Je vois mal un organisme comme Prévention suicide ou un autre en alimentation fermer leurs portes 24 h. Mais une chose est certaine, j'ai dit aussi au ministre que si on recevait moins, on ferait moins», a-t-elle prévenu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer