Le bateau échoué à Trois-Rivières renfloué d'ici le 10 février

Les travaux de renflouage du navire Chaulk Determination,... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les travaux de renflouage du navire Chaulk Determination, au port de Trois-Rivières, devraient se terminer vers le 10 février. Ils ont d'ailleurs déjà débuté.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les travaux de renflouage du navire Chaulk Determination, au port de Trois-Rivières, devraient se terminer vers le 10 février à moins de conditions exceptionnelles, a annoncé jeudi la Garde côtière canadienne.

Denis Guay, commandant sur place de la GCC... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Denis Guay, commandant sur place de la GCC et Mario Pelletier, commissaire adjoint à la GCC.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Il s'écoule toujours des hydrocarbures du navire, mais l'écoulement est présentement confiné, explique la GCC.

«On fait des patrouilles d'hélicoptères tous les jours et on n'a pas vu d'échappement d'hydrocarbures», indique Mario Pelletier, commissaire adjoint de la GCC régionale. «La glace agit comme un absorbant», dit-il. D'ailleurs, cette glace sera enlevée et décontaminée chez Veolia, ajoute-t-il.

Pour l'instant, la GCC ne sait pas quelle quantité d'hydrocarbures a été récupérée. «On n'a pas été capable d'avoir ces chiffres-là», indique Denis Guay, commandant sur place à la GCC.

«On a eu une idée de départ de combien il y avait d'hydrocarbures, mais c'est toujours un chiffre approximatif de la part du propriétaire. Environ 10 tonnes ont été mentionnées pour du bilge (eau de bouchain), un mélange d'huiles et de toutes sortes d'hydrocarbures. On en a déjà récupéré 9400 litres ou à peu près qui est revenue à la surface de l'eau. Combien il en reste à bord? On ne peut pas le dire», a expliqué M. Guay.

Les travaux de renflouage du Chaulk Determination, qui a coulé le 26 décembre dernier, se feront en cinq grandes étapes qui sont déjà amorcées et qui seront réalisées par le Groupe Océan. Il en coûtera bel et bien autour d'un million $ pour y parvenir. Le gouvernement fédéral tentera de refiler la facture à l'entreprise Chaulk Air basée au Nouveau-Brunswick.

D'ici le 10 février, GCC et le Groupe Océan prévoient effectuer les travaux en cinq étapes qui sont d'ailleurs déjà amorcées, les deux premières étant la fabrication et le montage de la barge puis l'arrivée des plongeurs et la préparation du remorqueur sous l'eau.

Pour cela, «il va falloir faire l'inspection du remorqueur et faire le retrait des matériaux qui peuvent nuire aux opérations de plongée. Il faut également évaluer les contaminants, faire du pompage et préparer le remorqueur pour le renflouement», indique Denis Guay. Cette phase n'a toutefois pas encore eu lieu, dit-il. «On a été retardé à cause de l'épaisseur de la glace», dit-il.

La phase 3 se fera donc avant la phase 2. Il s'agit de l'arrivée de la barge sur le site de la gestion des glaces et de la mise en place. Dans cette étape, qui s'est amorcée hier, il s'agit notamment de retirer les glaces souillées qui sont ensuite déposées dans un conteneur étanche.

L'étape finale est le renflouage du remorqueur. Il s'agit d'installer des câbles de levage et de procéder par des essais qui se feront tôt le matin, explique M. Guay. Il faudra alors évaluer constamment les structures et faire du pompage.

Pour l'instant, la Garde côtière indique qu'il n'y a pas eu de contamination des berges. Il y a eu un peu d'écoulement quand le navire a sombré, «mais ça s'est dissipé dans l'eau et dans l'air», indique M. Pelletier.

La GCC n'a pas l'autorité de déplacer le navire, une fois renfloué. «Il faut s'en remettre au propriétaire», indique M. Pelletier. «On le tient au courant de l'opération», dit-il. Une enquête de Transport Canada suivra.

Les 5 étapes avant le renflouage

1- Fabrication et montage de la barge.

2- Arrivée des plongeurs et préparation du remorqueur.

3- Arrivée de la barge sur le site, gestion des glaces et mise en place.

4- Préparatifs en vue du renflouage et du remorqueur sous l'eau.

5- Inspection finale et fin des travaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer