Les organismes communautaires ébranlés

Renaud Beaudry, coordonnateur de la Table de concertation... (PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS)

Agrandir

Renaud Beaudry, coordonnateur de la Table de concertation des organismes communautaires de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après avoir milité avec acharnement pendant des années pour le rehaussement de leur financement de base en provenance du Programme de soutien aux organismes communautaires, jamais augmenté depuis des décennies, les 222 groupes communautaires membres de la Table régionale des organismes communautaires Mauricie-Centre-du-Québec (TROC), apprenaient avec consternation que les libéraux annulaient la bonification du financement qui avait été accordée par le gouvernement péquiste.

Pour la région, c'est 9 millions $ qui n'auront finalement jamais atterri dans les enveloppes budgétaires des groupes communautaires.

Comme si ce n'était pas suffisant, Québec a aussi coupé dans l'indexation de leur financement de base (il a accordé moins de 1 %). Et comme pour être bien certains de contrôler leur budget, un amendement du projet de Loi 10 prévoit que les nouveaux centres intégrés de santé et de services sociaux, qui remplaceront les agences, n'auront pas le droit de bonifier le budget des organismes communautaires de leur territoire. Au Québec, deux agences seulement avaient accepté de le faire à même leur marge de manoeuvre, dont l'Agence de santé et de services sociaux Mauricie-Centre-du-Québec.

Les groupes communautaires sont si ébranlés que pour la première fois, certains envisagent carrément de faire la grève. Du jamais vu selon Renaud Beaudry, coordonnateur de la TROC. Ce dernier vient d'ailleurs de lancer une vaste consultation de ses membres et devrait avoir une meilleure idées de leurs intentions au mois de mars.

«Ce n'est pas rien d'annuler une augmentation! Depuis 1998, on avait quand même beaucoup lutté pour l'obtenir. L'augmentation pour les médecins, on ne l'a pas annulée. On l'a reportée dans le temps, note M. Beaudry. Pourtant, ce sont des montants pas mal supérieurs aux nôtres. De plus, pour la première fois depuis 1995, l'agence de santé ne peut à même ses fonds compenser l'immobilisme de Québec. Et le nouveau CISSS qui prendra sa place ne pourra le faire non plus à même ses crédits. Et ça c'est dramatique pour nous. Seul le ministre pourra le faire.» 

Or, rappelle le coordonnateur de la TROC, historiquement les relations entre les groupes communautaires et les ministres de la Santé n'ont jamais été des plus chaleureuses. Elles devenaient même carrément glaciales quand venait le temps de discuter du rehaussement de leur financement de base, si on excepte la ministre Véronique Hivon, (alors ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse) qui, elle, l'avait accordé. 

M. Beaudry rappelle que la lutte menée dans les dernières années avait pour but d'obtenir un cadre de financement officiel pour l'ensemble des groupes communautaires afin qu'ils ne soient plus obligés de sortir dans la rue ponctuellement pour se faire entendre. «On l'avait obtenu en 2013 mais malheureusement, il n'a pas été livré avant les élections de 2014. Il va falloir convaincre le ministre Gaétan Barrette mais on ne pense pas que le communautaire soit dans ses priorités par les temps qui courent», déplore-t-il.  C'est donc un retour à la case départ.

En plus de ne pas avoir accès à une bonification de leurs budgets, les groupes communautaires devront composer avec les coupes imposées à leur partenaires de la santé, de l'éducation et de l'emploi, dans des programmes qui leur permettaient d'aider les plus démunis.

Renaud Beaudry ne se raconte pas d'histoire, à portes fermées, ses informateurs dans le réseau ne parlent pas d'une année de transition mais bien de cinq ans de perturbation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer