L'essence sous le seuil du 1$ par litre

Au Costco de Trois-Rivières, les automobilistes peuvent se... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Au Costco de Trois-Rivières, les automobilistes peuvent se procurer de l'essence à moins de 1 $ par litre depuis la fin de 2014. Lundi, on y vendait l'essence à la pompe 99,1 ¢ le litre.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À travers la multitude de hausses de taxes et tarifs qui sont entrées en vigueur le 1er janvier, une mince lueur de répit est arrivée avec la nouvelle année dans l'interminable liste des dépenses alors que le prix de l'essence à la pompe a chuté sous le seuil du 1 $ par litre pour la première fois depuis février 2010.

À Trois-Rivières, c'est vers la station-service du Costco du boulevard des Récollets qu'il faut se tourner pour faire le plein à moins d'un dollar par litre depuis la fin de l'année 2014. Lundi, on y vendait l'essence ordinaire à 99,1 ¢. Pour se procurer de l'essence à ce prix, notez qu'il faut posséder une carte de membre du géant américain.

Néanmoins, il s'agit d'une baisse majeure des tarifs - 33 % en l'espace de quelques mois - considérant que le prix avait grimpé jusqu'à 1,499 $ pas plus tard que l'été dernier.

Quant au seuil du «1 $ par litre», les consommateurs n'avaient pas eu le «luxe» de faire le plein à ce prix depuis février 2010. «C'est assez rare qu'une telle variation se produit», avoue Anne-Sophie Hamel, porte-parole chez CAA-Québec.

Sous le prix réaliste

Lundi, le prix moyen de l'essence à la pompe s'élevait à 1,027 $ le litre en Mauricie. Selon les barèmes de CAA-Québec, ce prix se situe en deçà du prix réaliste fixé 1,032 $. Au Centre-du-Québec, le prix à la pompe observé lundi était de 99,4 ¢, soit tout près du prix réaliste CAA-Québec de 99,2¢ le litre.

Chez CAA-Québec, on se réjouit évidemment de la courbe des prix de l'essence observée depuis les derniers mois. Cependant, bien malin qui peut prédire ce que 2015 réserve pour les portefeuilles des automobilistes. «On ne le souhaite pas qu'on atteigne les sommets qu'on a connus au cours de la dernière année. Par contre, c'est très difficile à dire ce que sera la tendance à long terme», mentionne Mme Hamel.

Parmi les raisons pouvant expliquer le déclin du prix de l'essence à la pompe, la porte-parole de CAA-Québec évoque entre autres la chute vertigineuse du prix de pétrole brut. Alors que le baril se transigeait à 107 $US au début de l'été, son prix a atteint (temporairement) un peu moins de 50 $US, hier à la bourse. «L'offre du produit est très grande alors que la demande ne suit pas avec une économie mondiale au ralenti, ce qui entraîne un surplus et une chute des prix», note

Mme Hamel.

Économies pour les municipalités

Par ailleurs, rappelons que de telles fluctuations à la baisse du prix de l'essence ne représentent pas une bonne nouvelle pour les automobilistes uniquement. Les municipalités réalisent en effet d'importantes économies à chaque dollar qui est retranché à la pompe.

À titre d'exemple, la Ville de Trois-Rivières avait complété son budget 2014 en se basant sur un prix de l'essence à 1,42 $. À chaque fluctuation d'un cent, cela permet à l'administration municipale d'économiser 7413 $. Pour 2015, les prévisions budgétaires de la Ville ont été effectuées avec un prix moyen de 1,40 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer