Les températures glaciales s'installent

Vos petites bêtes à poil peuvent également souffrir... (Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Vos petites bêtes à poil peuvent également souffrir du froid.

Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) Ceux qui détestent l'hiver auront de quoi rager encore dans les prochains jours. Les températures clémentes, la pluie et la neige ont fait place à des froids extrêmes un peu partout au pays et la région n'est pas épargnée par les soubresauts de Dame nature.

Depuis lundi, la région et tout le Québec grelottent sous une vague de froid polaire qui a fait chuter les températures tout près de -30 degrés Celsius la nuit dernière. C'est toutefois jeudi qu'Environnement Canada prévoit les plus grands froids qui pourraient atteindre le record de 1996 de -34 degrés Celsius à La Tuque, sans compter le facteur de refroidissement éolien.

Environnement Canada a d'ailleurs émis un avertissement de froid extrême puisque les températures très froides et le refroidissement éolien présentent un danger élevé pour la santé. On parle notamment d'engelures et d'hypothermie.

«On parle de froid extrême quand la température réelle ou le facteur éolien atteint -38. Dans le cas présent c'est le facteur éolien qui devrait atteindre le -38. [...] Le temps froid va persister toute la semaine», a lancé André Cantin, météorologue pour Environnement Canada.

«Ce n'est rien d'inhabituel, d'avoir ce genre de température au mois de janvier. Cela arrive fréquemment», note-t-il.

La température sera toutefois plus «chaude» de 5 degrés à Trois-Rivières jeudi alors que les experts prévoient -29 degrés Celsius.

«La présence des montagnes fait que les vents sont moins intenses à La Tuque, alors que dans la vallée du Saint-Laurent l'absence de montagnes et la présence du fleuve permettent aux vents d'être plus présents. Alors même si on a quelques degrés plus chaud, le vent est un peu plus fort et le facteur éolien reste bien présent», a expliqué M. Cantin.

Le froid pourrait certainement calmer les ardeurs des amateurs de plaisirs d'hiver, mais à La Tuque, la Ville confirme que toutes les activités se dérouleront normalement tant au niveau des patinoires que de la station de ski. Toutefois, il est à noter que le télésiège est fermé par mesure de sécurité à Ski La Tuque lorsque la température atteint -23 degrés Celsius.

Même son de cloche du côté de Vallée du parc: lorsque la température ressentie atteint les -30 °C avec le facteur éolien, les télésièges ne sont pas en opération. Les utilisateurs devront utiliser les remontées terrestres (T-Bar). 

«C'est une question de sécurité. Les risques d'engelures sont très élevés quand il fait très froid alors on préfère travailler avec les remontées terrestres à partir de ce soir (lundi)», a souligné le directeur général de Vallée du parc, Alain Beauparlant.

Vos petites bêtes à poil peuvent également souffrir du froid. Les experts vous conseillent de garder vos chats et vos chiens à l'intérieur dans la mesure du possible afin d'éviter qu'ils souffrent d'engelures. Ces dernières pourraient leur faire perdre, dans certains cas, des bouts d'oreille ou de la queue.

En prévision du froid, le CAA Québec proposait sur son site web des trucs pour faciliter la vie aux automobilistes comme simplement vérifier la batterie de son véhicule et utiliser un chauffe-moteur.

L'organisme s'attend à une hausse marquée de la demande d'assistance cette semaine. CAA Québec pourrait même aller jusqu'à quadrupler son nombre de personnes à la prise d'appels, et à quintupler sa quantité de ressources matérielles pour satisfaire à la demande.

Durant les périodes de froid intense, 74 % des demandes faites au service d'assistance routière de CAA-Québec concernent un besoin de survoltage, alors qu'elles représentent 35 % des appels en temps normal.

Bien qu'Hydro-Québec ne se considère pas comme en état d'alerte, elle n'exclut pas la possibilité d'avoir à demander à sa clientèle, au cours des prochains jours, de réduire sa consommation d'électricité durant les périodes de pointes (de 6 h à 9 h et de 16 h à 20 h) afin de prévenir une surcharge du réseau.

Avec la collaboration du Soleil

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer