Sainte-Anne-de-la-Pérade: l'ouverture de la pêche retardée

Les pourvoyeurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade espèrent bien accueillir les... (PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS)

Agrandir

Les pourvoyeurs de Sainte-Anne-de-la-Pérade espèrent bien accueillir les premiers pêcheurs le 31 décembre.

PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Anne-de-la-Pérade) Malgré l'ouverture officielle de la saison de pêche aux petits poissons des chenaux, la rivière Sainte-Anne était bien calme vendredi. Le redoux des derniers jours retarde l'installation du village de pêche si caractéristique du paysage hivernal de Sainte-Anne-de-la-Pérade. Mais le refroidissement des températures annoncé par Environnement Canada permet aux pourvoyeurs d'espérer l'arrivée des pêcheurs pour le 31 décembre, à temps pour célébrer la nouvelle année.

«La pluie et le redoux ont créé une couche de gadoue sur la rivière Sainte-Anne. Nous n'avons d'autre choix que de retarder la saison de pêche», a souligné vendredi Steve Massicotte, le président de l'Association des pourvoyeurs de pêche aux petits poissons des chenaux.   

Les pourvoyeurs estiment que le refroidissement des températures prévu pour la fin du week-end sera suffisant pour permettre de préparer adéquatement le site. «Nous allons commencer à installer les cabanes dès que nous pourrons afin d'accueillir les pêcheurs pour le réveillon du Nouvel An.»

Steve Massicotte croit cependant que les pourvoyeurs auront perdu près de 5000 clients en raison des retards. «Nous perdons surtout les clients qui sont en visite dans la région pour le temps des Fêtes et qui viennent passer une journée sur la rivière», note le président de l'association qui précise que la saison de pêche du poulamon représente des retombées de près de quatre millions $ pour la Mauricie. «Nous allons perdre quelques jours, mais depuis huit ans, la saison n'a pu s'amorcer à temps pour le 26 décembre qu'à quatre occasions.»

Les températures devraient se rapprocher des normales de saison à partir de dimanche soir. Maxime Desharnais, météorologue à Environnement Canada, souligne qu'un système en provenance du midwest américain touchera le Québec demain, ce qui entraînera une chute graduelle du mercure.

«Les températures devraient passer de 5 degrés Celcius dimanche à -4 lundi, puis à environ -13 mardi. Par la suite, les températures devraient demeurer relativement stables et se rapprocher des moyennes de saison. La journée la plus froide de la semaine devrait être mardi», précise M. Desharnais. 

D'ici là, la Mauricie et le Centre-du-Québec devraient recevoir quelques précipitations sous forme de pluie. Environnement Canada prévoit qu'entre 5 et 10 mm de pluie pourraient toucher ces régions ce week-end. «Il est possible que de la neige se mélange à la pluie durant la nuit», note Maxime Desharnais.

Les skieurs et planchistes n'ont toutefois pas attendu le retour des températures froides pour dévaler les pentes du centre de glisse Vallée du parc. Plusieurs personnes ont profité vendredi de la journée à demi-prix à l'occasion du lendemain de Noël. Le centre de glisse proposait dix pistes aux skieurs sur une possibilité de

20 ainsi que 50 % du parc à neige. 

«Nous avons peut-être moins de clients que l'an passé, mais le 26 décembre n'est jamais pour nous la journée la plus achalandée de la période des Fêtes. Normalement, c'est demain [aujourd'hui] que nous accueillons le plus de clients», précise Annie Brousseau, la directrice adjointe de Vallée du parc.

Malgré la pluie des derniers jours, les conditions de glisse demeurent intéressantes, précise Mme Brousseau. «La surface est très belle. Le travail des dameuses et des surfaceuses a permis de créer de belles conditions de ski», ajoute-t-elle. «Nous croyons pouvoir recommencer à fabriquer de la neige artificielle très bientôt en raison de la baisse des températures.»  

Même avec cette perte des revenus engendrés par la fermeture du 24 décembre, la direction de Vallée du parc croit bien que la station connaîtra une belle période des Fêtes. La baisse des températures est de très bon augure.

Le retour aux températures de saison sera également bienvenu au Domaine de la forêt perdue de Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Forcé de fermer l'accès aux sentiers de patinage en raison de la pluie, le propriétaire des lieux, Jean-Pierre Binette, avoue que les derniers jours «ont fait mal au portefeuille».

«Nous ne pouvions ouvrir aujourd'hui [vendredi], la glace des sentiers est trop mince. L'épaisseur de la glace a été diminuée d'environ 50 % par la pluie. Si nous avions ouvert le 26, les nombreux patineurs auraient endommagé la glace. Nous ne voulions pas la briser et par la suite devoir faire des réparations importantes», précise-t-il. «Mais avec le retour du froid, nous allons corriger la situation. Et nous sommes ouverts samedi [aujourd'hui].»

Les sentiers de la Ferme Éthier de Saint-Étienne-des-Grès sont aussi fermés. Ceux-ci devraient toutefois être accessibles au public dès demain. De leur côté, les patinoires extérieures demeurent fermées à Shawinigan et à Trois-Rivières.

«Dès que les températures descendent sous -10 degrés Celsius, nous pouvons préparer les glaces», souligne François St-Onge, le responsable des communications à la Ville de Shawinigan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer